RSS
RSS

Sine Morvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sine Morvan

Message  Invité le Mar 2 Juil - 16:20

Prénom : Sine
Nom : Morvan
Surnom : /
Âge : 22 ans

Epoque et lieu de naissance : Aux alentours de 73 avant JC, dans une petite tribu bellovaque, en Gaule.

Physique, Caractère : Des cheveux rebelles cachent les formes d'un visage. Une tignasse brune qui regorge de nœuds et de morceaux de feuilles, à un tel point que le seul moyen de lui rendre un peu de dignité semble être de simplement tout raser.

Si d'aventure, on apercevait ce qui ce cache sous cette broussaille, on serait surpris d'y trouver une jeune femme. Elle n'a pas pris soin d'elle depuis longtemps et cela se voit. La crasse s'est incrustée partout où elle le pouvait. Une couche de poussière mêlée de boue encore un peu humide recouvre son visage. Son front large laisse place à des sourcils broussailleux. Ses joues creusées par une trop longue diète et son nez fin n'attirent que peu l'attention en comparaison avec ses yeux d'un vert profond. Durs et froids, ils reflètent ses expériences passées et imposent un mélange de respect et de crainte. Quiconque chercherait à trouver plus de réconfort sur ses lèvres se heurterait à un mur : nul sourire ne les a animées depuis bien longtemps.

Le reste de son corps est fort fin, pour ne pas dire maigre. Sa tunique de cuir traité flotte, signe qu'elle a perdu pas mal de poids récemment. Elle n'était pourtant pas forte avant cela, à en juger par la largeur de ses épaules et de ses hanches. Elle possède des doigts fins, autrefois agiles, terminés par des ongles noirs. Elle va nu-pieds, leur plante durcie par les années à marteler le sol formant une protection efficace.


De quelle sorte de caractère est il doté ? Evitez le manichéisme ou les personnages parfaits,indestructibles qui tuent sans jamais être blessés, sont plus malins que tout le monde, sont exempts de défauts ou de qualités. Toute exagération de pouvoir ou de puissance (personnage indestructible et toujours vainqueur , ce qu'on nomme le " grosbill") ne sera pas le bienvenu ici. Cela ne veut pas dire non plus que votre personnage sera un tout gentil tout beau. Nos personnages sont des humains, il suffit de regarder autour de soi pour voir qu'on trouve de tout dans le genre humain. Cela vous donne donc du choix.


Ordre choisi : Mystique

Métier exercé dans l'époque d'origine :Tisserande/Teinturière

Métier ou fonction après son premier voyage : ?

Histoire :
Entre trois et dix pages maximum.

- Les jeunes années -

Toute histoire commence par une naissance. Celle de Sine ne fût pas aisée. Il faut dire qu’elle n’était pas la seule à se présenter à la sortie du cocon maternel. Sa mère attendait des jumeaux, fait rare et n’entraînant que complications. Le travail arriva à son terme sous les heures les plus chaudes d’une journée caniculaire. Les sages-femmes ne cessaient d’aller et venir, les bras chargés d’outres contenant l’eau souillée.
Enfin, le premier bébé fût éjecté. Une petite fille. Aussitôt, elle fût confiée à une sage-femme, malgré les cris de sa mère, qui voulait la voir. Il fallait qu’elle continue le travail pour le deuxième enfant. Frêle, enrobée dans une peau de chèvre tannée, elle fût présentée à son père en dehors de la chambre, ses petits cris de nourrissons parvenant à peine à rivaliser avec ceux de sa génitrice.
Sine quitta sa mère dès les premiers instants de sa vie et ne la connaitra plus jamais. Son frère se présenta à l’envers et sa mère ne pût supporter le reste de l’accouchement. Ni l’un ni l’autre ne purent être sauvés.
Dans de pareilles circonstances, il est des pères qui rejettent leur enfant, cause de leur deuil et de leur souffrance. Briac Morvan n’était pas de ceux-là. Au contraire, il lui donna l’amour qu’il n’avait plus le loisir de porter à sa défunte femme et se chargea de son éducation avec l’aide d’Ewen, la grand-mère maternelle de la petite.
Malheureusement, peu eurent le même état d’esprit dans le petit village bellovaque. Le minuscule bébé fût vite considéré comme un porte-malheur aux yeux des habitants. En grandissant, elle garda son allure frêle. Elle était « une moitié de grossesse », celle qui avait survécu au détriment des autres.
Les principes et superstitions des parents se transmettent en général aux enfants. Malheureusement ceux-ci peuvent se montrer bien plus cruels que les adultes. Là où la première génération jette des regards méprisants, la suivante jette des pierres. Sine apprît donc à éviter ses camarades et passa la majeure partie de son temps avec sa grand-mère. Ewen fût d’une compagnie bien plus agréable, lui enseignant son métier de tisserande et lui inculquant les secrets des teintures. Elle mît également un point d’honneur à lui consacrer une heure par jour pour lui raconter légendes et histoire : un recueil constitué de mère en fille depuis la nuit des temps. Chaque femme y ajoutait les siennes, si bien que la mémoire humaine n’était pas suffisante pour toutes les retenir. Alors restaient les plus impressionnantes, comme celle de la femme qui avait trouvé l’emplacement du village. Il était dit qu’elle avait marché dans la plaine jusqu’à n’entendre plus un seul bruit, que même les oiseaux reconnaissaient que cet endroit appartenait aux hommes. Alors ils s’étaient installés, non loin de l’orée d’un bois qui leur fournirait les ressources nécessaires.
Le conte préféré de Sine avait été introduit dans le recueil par son arrière-grand-mère, la mère d’Ewen. Il parlait d’une colline, derrière le bois du village. Une bute que l’on pouvait entendre crier, les jours de grand vent. Une colline dont plusieurs s’étaient approchés, poussés par la curiosité. Aucun n’avait pourtant pu revenir au village raconter ses exploits. Alors, plus personne ne s’enfonça dans le bois plus loin que de raison, craignant d’être hypnotisés par les cris des disparus de la colline.
L’enfant repensa souvent à l’option de la colline. Il lui était si facile de disparaître à jamais, idée qui lui traversa l’esprit maintes et maintes fois, sous la pression de ses semblables. Souvent, ses pas la conduisaient jusqu’au bois. Elle en apprît les sentiers utilisés par les chasseurs et commença à s’y retrouver avec une habilité certaine. Autodidacte, elle repéra vite les traces laissées par les animaux et quitta les chemins pour s’enfoncer plus profondément dans la flore encore sauvage. La fillette se plaisait à penser qu’elle y serait introuvable. Néanmoins, et malgré ses recherches, elle ne trouva pas la colline et atteint l’âge de la puberté.
L’âge de la puberté seulement car cette dernière se fît attendre. Alors que les jeunes filles de son âge devenaient aptes à procréer, et donc à marier, ses menstruations donnèrent l’impression de ne jamais arriver. Sine se morfondît, cédant au désespoir alors que le sort semblait s’acharner contre elle. Même les paroles rassurantes d’Ewen n’arrivèrent pas à la combler. Alors son père se mît à chercher un parti de son côté, un homme qui aurait la patience d’attendre la floraison de sa fille.
Nul ne répondît à sa requête. Non seulement elle semblait touchée par le sort mais de surcroît, pour les moins superstitieux d’entre eux, elle était abominablement fine. La mentalité en matière de femme pouvait se résumer à ceci pour ces derniers : « Une bonne épouse, c’est comme une bonne vache. Il faut de larges hanches pour un vêlage facile. »

La naissance et les premières années de votre personnage que vous situerez dans un contexte social ( issu d'une famille modeste ou riche, métier des parents), affectif (description de sa famille de ses amis, des liens qu'il entretient avec eux) géographique et économique (pays, région, montagne, mer, plaine, grande ville, petite ville prospère ou non), son éducation (études mais aussi principes hérités de ses parents). Vous développerez son évolution de  la petite enfance au seuil de l'âge adulte, tout ce qui fera de lui l'homme ou la femme qu'il est actuellement.


- La maturation -

Ses premières règles se présentèrent conjointement au début de l’invasion romaine en Gaule, l’année de ses 16 ans. Heureusement, et pour une fois, les villageois n’établirent pas de lien entre ces deux évènements. La jeune femme n’était toujours pas mariée, mais appréhendait la situation de mieux en mieux. Car en effet, elle se sentait encore différente des autres, mais peu à peu une révélation lui était parvenue : Elle aimait cela. Son absence de règles lui permettait de vivre encore selon ses souhaits et non ceux d’un mari. Elle aidait sa grand–mère à tisser et passait son temps libre à se remémorer les histoires ou à peaufiner son exploration des bois. Elle se sentait heureuse. Sa floraison, au départ tant attendue, lui laissa un goût amer. Elle n’aurait par ailleurs pas pu le cacher, ses premières crampes ayant été si fortes qu’elle en était restée pliée en deux, incapable de se lever.
Sa grand-mère, sa confidente, resta à son chevet. Murmurant paroles réconfortantes, elle lui expliqua que cela était normal, que Belisama avait voulu les femmes ainsi et que la souffrance n’était que peu de chose comparée au don de pouvoir enfanter. Belisama… Sine s’était toujours questionnée sur l’existence de ces dieux. Et, s’ils existaient, pourquoi cette cruauté ? Car si Belisama avait voulu que les femmes fleurissent et enfantent dans la douleur, elle devait également être responsable de la mort de sa mère, elle qui avait tant souffert et n’avait jamais pu jouir du moindre contact avec ses enfants. Petite, elle avait annoncé à sa grand-mère qu’elle ne voulait plus croire aux dieux, qu’elle les haïssait. La sage Ewen lui avait répondu qu’elle ne pouvait haïr une chose et renier son existence. Dès lors, l’esprit de la jeune fille balança entre ces deux vérités sans jamais pouvoir s’y arrêter.
A cette nouvelle, Briac refît le tour du petit village à la recherche d’un mari pour sa fille. Cette fois encore, il reçût énormément de refus. Pourtant, le désespoir aidant, il élargît son champ de recherche et, enfin, une réponse positive lui parvînt. Cependant, celle-ci n’était pas des plus ordinaires. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Sine tomba des nues tant elle était certaine d’être haïe de la population. Puis, cette pensée fît évoluer sa surprise en crainte. Qu’allait-il lui arriver, entre les mains d’un inconnu potentiellement cruel ? Briac, voyant le visage de sa fille passer par mille expressions, resta en retrait le temps qu’elle pose enfin la question fatidique :
« Qui donc a bien pu accepter de devenir mon époux ?
- Nigel. »
Nigel n’avait pas de nom de famille. Il n’avait pas non plus de famille. Comme Sine, il avait été un reclus de la société, mais lui n’avait pas de parent pour le soutenir. Ils l’avaient abandonné étant petit et le jeune homme avait dû se débrouiller par lui-même, avec un handicap de taille : son bec de lièvre. Le bellovaque était né avec une fente labiale unilatérale partielle. Son visage était juste assez déformé pour ne pas donner envie de s’en approcher. Néanmoins, il avait bénéficié d’une force de caractère lui permettant de s’en tirer. Il avait appris le travail du fer et, bien qu’il y ait déjà un forgeron au village, avait monté son propre commerce.

[TO BE CONTINUED]

Vous narrez les événements marquants qui jalonnent sa vie de jeune adulte jusqu'au moment présent et font ce qu'il est devenu au moment où il va croiser le Dévoreur. Ils doivent s'inscrire dans l'époque où il vit initialement. Ils conditionneront une continuité dans ses choix ou au contraire une rupture et un changement de comportement.

- Rupture -



Vous mettez en scène le moment où votre personnage décide de franchir le pas et où il va provoquer une rencontre avec le Dévoreur, volontairement ou pas (voir Un beau jour ... ). Suite à cela, et si votre fiche remplit toutes les conditions, le Dévoreur répondra à vos attentes.

Possessions : Une vieille tunique déchirée, un couteau, une chevillère ornée de petits os.

Permissions :
lègère : "j'accepte qu'on fasse supposer au personnage qui fait face à mon personnage la raison de mes réactions, mes pensées, mes réactions futures mais cela doit rester extrapolation du personnage de l'autre joueur et ne pas mettre en scène véritablement mon personnage." ( Vous êtes conscient que ce choix induit des messages plus courts dans le cas d'un rp où l'action et l'interaction prévalent ou alors que le rp risque de durer très longtemps, c'est  à négocier avec votre partenaire)

Autorisez-vous les autres joueurs à influer sur le jeu de votre personnage via la zone RP Blue Hospel, c'est à dire à vous atteindre par le monde des rêves ? oui

Disponibilités in RP (cadence de jeu): En général, je suis assidue lorsque je commence un nouveau personnage rp, à raison d'un post par semaine. Puis mes obligations IRL reprennent le dessus et la semaine se change doucement en mois Laughing 

Espace personnel : Insérez ici le lien à votre espace personnel ( il n'est visible que des membres connectés)

Décharge responsabilité :
Joueurs majeurs: "Moi, joueur du compte personnage Sine Morvan, déclare avoir pris connaissance que ce forum comporte une sous section interdite et cachée aux - 18 ans. Je prendrai soin de protéger la sensibilité des plus jeunes en usant des espaces consacrés si mes récits contiennent des propos violents, choquants ou à caractères érotiques. Toute infraction délibérée sera sanctionnée par la suppression de mon compte. Je prends connaissance de ces conditions en m'inscrivant et les accepte. L'administration du forum ne saurait en être tenue pour responsable."

Crédits avatar :Il s'agît d'Osha, de la série télévisée Game of Thrones, adaptée des romans du même nom. Osha est incarnée par Natalia Gastiain Tena. L'image en elle-même doit venir de la série, je pense, mais je ne saurais l'affirmer avec certitude.

Crédits signature : Non applicable.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sine Morvan

Message  Le Dévoreur de temps le Jeu 18 Juil - 14:44

Bonjour Sine !

Je suis avec attention l'avancée de cette fiche qui nous offre un personnage atypique et attachant. C'est un courage que d'avoir choisi une époque lointaine et un autre de donner vie à cette jeune femme en marge de sa communauté dont on sent que l'adversité va forger le caractère et la volonté d'indépendance mais aussi la détermination à vivre des aventures et découvrir de nouveaux horizons.

C'est avec plaisir que je découvrirai la suite de l'histoire déjà captivante de Sine.

Sois la bienvenue chez nous et que ta plume continue à courir toujours aussi alerte pour notre plus grand plaisir.

Si tu as quelque question que ce soit, n'hésite pas à nous envoyer un mp.

Le Dévoreur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sine Morvan

Message  Invité le Jeu 18 Juil - 15:36

Bonjour Dévoreur et merci pour ton passage !

J'avance pas à pas dans l'histoire de Sine. Il me reste encore tellement à raconter ! En réalité, j'ai une liste d’événements marquants que je dois introduire mais moi-même je ne connais pas encore les liens entre ces événements. Je découvre l'histoire en l'écrivant et je trouve cela fascinant. C'est pour cela également que je terminerai par son caractère. J'ai déjà une idée des grandes lignes mais les détails ont changé maintes et maintes fois au cours des paragraphes de son histoire.

Elle va encore traverser de lourdes épreuves, la pauvre. Mais c'est ce qui va être intéressant à jouer. C'est la première fois que je travaille autant le background d'un personnage, particulièrement grâce aux recherches historiques ou encore médicales. J'ai envie de prendre mon temps pour faire ça bien, et d'un autre côté je meurs d'envie de rentrer dans le vif du sujet.

Je suis quelqu'un d'assez autonome, qui n'aime pas poser des questions (qui a dit "asociale" ?) mais je tâcherai de t'envoyer un mp si le besoin s'en fait sentir, promis.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sine Morvan

Message  Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum