RSS
RSS

A propos de l'Homme de Nulle Part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A propos de l'Homme de Nulle Part

Message  Invité le Sam 7 Sep - 1:42

Ton article sur Nowhere Man m’a beaucoup intéressée et a remué bien des souvenirs..
Je ne vais pas vraiment commencer un débat, n’ayant pas regardé l’Homme de Nulle Part. Mais j’ai beaucoup aimé autrefois ce genre télévisuel, écho des feuilletons dans les journaux ou les radios d’antan ( la suite au prochain numéro..) et je viens de m’y remettre par le biais des coffrets DVD. avec Doctor Who, que je ne connaissais pas non plus. Donc ce sont plutôt des échos personnels à ton texte qu'une discussion en bonne et due forme.

Les thèmes qui t’ont fait apprécier Nowhere Man et que tu analyses avec beaucoup de clarté "La paranoïa, la théorie du complot, le "big brother", la mémoire ou encore la liberté." sont justement ceux qui m’ont fait apprécier ces séries d’autrefois : Le Fugitif et Le Prisonnier,que tu cites comme de la même veine que Nowhere Man.
Ces titres m’ont alors rappelé de très bons moments, surtout Le Prisonnier.
J’ai regardé en leurs temps ces séries célèbres et leurs rediffusions. J’en ai gardé des images très précises, surtout du Prisonnier, et je repense parfois à l’effet si simple et si efficace du Rôdeur, ce gros ballon courant sur la plage et avalant les évadés du mythique Village. Et puis toutes ces phrases-fétiches...."Je ne suis pas un numéro ! Je suis un homme Libre !"
Cela m’incite donc fort à inscrire l’Homme de Nulle Part après Doctor Who dans ma reconquête des Séries télévisées !

Tu écris :
"certains épisodes développent une morale vraiment intéressante et recherchée. "
Pourrais-tu préciser davantage l'orientation de cette morale ?
Dans le Prisonnier, par exemple, la morale était centrée sur la seule nécessité de la liberté pour qu’un homme puisse se dire réellement conscient, responsable, inventif, unique et existant dans le vrai des choses. Pour le reste, c’était la morale consensuelle autour d’une certaine sympathie pour l’individu qui a besoin d’aide, pour le courage de celui qui résiste à une autorité absurde et décervelante, utilisant la peur pour étouffer ceux qui seraient tentés de dire Non.

Tu écris également :"Le plus marquant est l'évolution du personnage, qui, déboussolé, traverse l'Amérique en quête de réponse. Il est dans un danger permanent, et chaque personne qu'il rencontre est un ennemi potentiel,..."
Cela me rappelle Les Envahisseurs  dont la séquence répétitive d’introduction était devenue l’occasion d’un rite parodique dans la famille. Nous scandions pendant que la séquence se déroulait.(Ah, les phares de la voiture, la nuit, la brume, le visage brusquement ébloui du conducteur qui lève le bras pour se protéger de la lumière venue d’ailleurs..).et  la voix  off :Les envahisseurs : ces êtres étranges venus d'une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur but : en faire leur univers. David Vincent les a vus. Pour lui, cela a commencé par une nuit sombre, le long d'une route de campagne, tandis qu'il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva...... Chacun y allait de son bruitage en agitant le petit doigt pour montrer que nous n’étions de ces affreux faux humains. Mais après cette mise en condition, on se taisait...Je me demande si cela peut encore se regarder.... mais Doctor  Who  est ancien aussi et ce sont des jeunes qui me l'ont recommandé.
Série, quand tu nous tiens !...
Pour conclure
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de l'Homme de Nulle Part

Message  Invité le Dim 8 Sep - 0:14

Content que mon sujet ait pu te remémorer quelques souvenirs ! Pour Doctor Who, tu parles de visiblement de l'ancienne série, mais je suis fan de la nouvelle série et si tu aimes la science-fiction c'est une valeur sûre ! Et c'est la prolongation de l'ancienne.

Pour la morale ciblée des épisodes, et bien disons que le héros est en genre de road-trip à travers les Etats-Unis, et par conséquent il va rencontrer des personnes sur son chemin et apprendre à les connaître, les situations seront très riches et amèneront différentes morales en guise de conclusion. Une que j'ai adoré en hommage au Prisonnier c'est celle du culte de la personnalité, où Thomas Veil est emmené dans un village contrôlé par un "gourou" et duquel il ne peut pas s'échapper. C'est une thématique vue et revue mais c'est toujours plaisant de voir un homme se faire dévorer par le pouvoir et faire le mal en pensant bien faire. Il y a également le thème du contact social développé dans un épisode où Thomas rencontre un "no-life" qui ne vit que pour son ordinateur et se dévoue complètement à sa cyber-vie, solitaire et ne sortant jamais de chez lui, littéralement. Dans un sens, la série fait même office d'anticipation. La série offre un grand nombre de réflexions sur des situations auxquelles nous serons tous confrontés au cours de nos vies, et en ce sens je trouve qu'il y a à chaque fois une morale à tirer et interpréter de chaque épisode, en plus du scénario que traite la série. En ce sens, je la trouve vraiment très riche et complète. La morale générale serait que rien n'est forcément vrai, tout est manipulable et nous n'avons jamais vraiment le contrôle sur tout. Il ne faut pas essayer de tout connaître, de tout contrôler, car il suffit d'un rien pour que nos repères soient bouleversés.

Je n'ai jamais vu les Envahisseurs mais je ne peux que te suggérer "L'Invasion des Profanateurs de Tombes" (invasion of the body snatchers ) qui est un excellent film de science-fiction, le premier remake de 1978 qui traite d'une invasion extra-terrestre "silencieuse" brillamment. (Y'a aussi le dernier pub avant la fin du monde en ce moment au cinéma sur le même scénario ! axé humoristique par contre )

Au passage je dois vraiment voir le Prisonnier, je n'ai pas encore vu cette série mais je connais pas mal de choses dessus... bonjour chez vous ! Smile
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de l'Homme de Nulle Part

Message  Invité le Dim 8 Sep - 18:21

Ah ah ! bonjour chez vous ! c'est amusant que tu termines ainsi. Ayant commencé par mal placer mon post de samedi, je l'ai remis au bon endroit et, en chemin, j'ai perdu sa dernière ligne sans m'en apercevoir . D'où  cette formule inachevée : " Pour conclure " et c'était justement "Bonjour chez vous" qui suivait !

J'apprécie beaucoup ces formules souvent on ne peut plus banales et qui deviennent "cultes" simplement par le décalage, ou au contraire l'étroite adéquation, avec l'environnement, la situation,ou le personnage. C'est particulièrement net dans les séries qui supposent par les règles propres au genre, une réception fragmentée dans le temps, des épisodes non regardés, donc une rupture tant des liens narratifs que de l'ambiance, ce qui peut diminuer l'intérêt du spectateur. L'effet répétitif joue pour beaucoup dans la charge de sens que la petite phrase leit motiv va prendre au fur et à mesure ; on la remarque d'abord et on finit par l'attendre. La connivence avec le public est ainsi créée souvent avec en plus l'effet d'amusement qu'entraîne la répétition.
Ce peut être aussi souvent des objets qui réapparaissent, une habitude très soulignée du personnage, voire un tic, une manie. Tout cela se retrouve aussi dans la Bande Dessinée, surtout à orientation satirique ou comique où elle est quasiment institutionnelle.

Ce que tu dis des réflexions qu'engendrent les épisodes de l'Homme de Nulle Part  montre que la série va même plus loin que l'llustration d'une morale  et touche à une vision  globale du monde d'où on peut tirer une éthique, une leçon de conduite, un savoir vivre. Même si une série est avant tout source de détente, une incitation à la réflexion personnelle ne peut que mettre en valeur ses qualités distrayantes.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de l'Homme de Nulle Part

Message  Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum