RSS
RSS

Création d'une librairie - le parcours du combattant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Création d'une librairie - le parcours du combattant

Message  Invité le Lun 14 Oct - 21:00

Comme promis, je vais tenter de résumer les étapes pour monter sa propre librairie.


Entendons-nous bien, nous parlons d'une librairie indépendante, c'est-à-dire, un commerce tenu par un ou plusieurs libraires mais à distinguer des FNAC, Cultura, Decitre, Chapitre (pourvu...), Furet du Nord et des Espaces culturels Leclerc (appelés tous Grandes Surfaces Spécialisées) et aussi des hyper et supermarchés.

Je crois que tout passe d'abord par le marketing (horribilis) et un enchaînement de questionnements. Tout d'abord souhaite-t-on monter une librairie généraliste ou spécialisée (jeunesse, BD...) ? Nous parlons ici autant du goût des entrepreneurs que des possibilités offertes par le marché. Il est donc important, surtout si on ne vient pas du milieu de la librairie, de faire un point sur l'environnement national. Comment se vend le livre ? Comment fonctionne la chaîne du livre (éditeurs, diffuseurs, auteurs, libraires...) ? Quels financements possibles ?...

Mais ensuite il faut affiner. On monte une librairie dans un lieu et ce lieu que présente-t-il ? Une grande volonté culturelle ? Une grosse concurrence ? Quel coût pour les fonds de commerce ? Y'a-t-il des parkings, des transports en commun ? Dans cette ville précise, combien de librairies de tout type ? Quel poids ont-elles ?

Après ce questionnement primordial, on peut définir une ville, une rue et il reste ce que l'on appelle le positionnement. Ah quel vaste terme ! En soi, il veut dire tellement de choses et pourtant, il s'agit de savoir ce qu'on veut vendre, pourquoi, à qui et comment. Ca reste flou. Donc en général, on part de son idée de départ et on passe à la demande des clients potentiels. Pour cela on peut rencontrer les concurrents pour les observer, les questionner, regarder leur fond, l'analyser, analyser leurs chiffres lorsqu'on les a...
Il faut compléter le tout par un sondage que l'on fait de préférence dans la rue à divers endroits proches de notre zone d'implantation. Puis on continue à croiser les données, à analyser les chiffres du sondage...

Avec l'ensemble de ces données, on peut faire un diagnostic avec les forces, faiblesses...et si tout est trop faible, on revoit le positionnement, voire la localisation...

Tout ceci est donc du survol de marketing, première partie du business plan.

Il est très très difficile de résumer ce qui prend plusieurs mois à réaliser, sans en plus vous abreuver de termes techniques donc le mieux est qu'on créé un débat si vous avez des questions ! N'est-ce pas Démé ? Razz


Qui a dit qu'on était très loin de la vente des livres ?
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création d'une librairie - le parcours du combattant

Message  Invité le Lun 13 Jan - 18:37

Vous avez donc passé cette étape très lourde mais néanmoins incontournable de l'étude marketing (en sachant que si on a les finances, celle-ci peut-être réalisée par des professionnels) et vous devez à présent, vous qui adorez lire, vous occuper des chiffres, du budget, de la prévision...

Le plus important dans un premier temps est de lister tous les gros achats que l'on va avoir à faire, en sachant que pour certains postes (nom donné aux mouvements comptables), il suffit d'appliquer un pourcentage au chiffre d'affaires prévisionnel. En gros, il faut compter l'achat du fonds, de l'assortiment de livres (au moins 150 000 €), l'installation informatique avec les logiciels habituels mais aussi ceux de la librairie, calculer leurs amortissements, les travaux et l'ameublement, les charges du personnel...

Je sens que j'endors tout le monde et que j'en ai perdu déjà le tiers. C'est pourtant surtout le bilan prévisionnel sur trois ans qui va influer sur la décision des banques pour vous accorder un prêt ou non...vous pouvez aussi solliciter des investisseurs et puis compter votre apport et celui de votre ou vos associés. (En sachant que la banque ne vous prêtera jamais plus que ce que vous-même, vous engagez). Il existe un bon nombre d'aides de l'Etat et autres qu'il ne faut pas hésiter à gagner. Donc il faut monter un dossier d'une dizaine de pages avec des tableaux, les statuts de la société - ultra important pour le régime fiscal et la responsabilité des associés - et un rappel du projet.

Je pense que c'est une étape qui va en rebuter plus d'un mais...

Rassurez-vous, la prochaine fois je vous parle de communication et créativité !
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création d'une librairie - le parcours du combattant

Message  Invité le Ven 24 Jan - 0:12

Ce n'est pas endormant du tout ! C'est comme une expédition en terres inconnues. Pièges, dangers, exploits (pas d'huissier, j'espère!), ruses et efforts, coups de chance, banquiers-requins ou banquiers-mécènes ( non ? No ), l'aventure est dans le budget .
Je frémis en entendant parler de bilan provisionnel et de comptes et tout ce qui exige des calculs, et des démarches et des  paperasses. Il faut vraiment avoir la vocation et beaucoup de courage pour accepter  de passer par tous ces soucis financiers pour ouvrir une librairie. Tout est devenu hyper compliqué dans le monde du travail indépendant. Mais aussi, je crois qu'on y a de meilleures garanties que jadis en cas de problèmes, du moins si on a bien pris ses précautions.

J'ai du coup vérifié ce qu'était exactement un "fonds de commerce". C'est le genre de termes dont je connais le sens approximatif. Mais  dans les termes juridiques, tout est précis. Rien que la définition me rend perplexe. J'ai consulté Wikipedia et si le début se comprend : "Le fonds de commerce est un bien mobilier incorporel........ Il comprend l'ensemble des éléments affectés par un commerçant à une exploitation en vue de satisfaire une clientèle."
La suite me paraît étrange, surtout la dernière phrase :
"Il est indispensable de bien distinguer le fonds de commerce d'une part, et les éléments qui le composent d'autre part. En effet celui-ci est plus que la somme des éléments le composant. Ainsi, il y aura toujours fonds de commerce alors même que la totalité de ses éléments auraient été amenés à disparaître, à être détruits ou bien vendus."
Dans ce dernier cas, que reste-t-il ? Serait-ce la clientèle ? Mais qui garantit la fidélité de la clientèle ? Je sais que par exemple un médecin vendant son cabinet, vend en même temps sa clientèle. Et je trouve l'idée on ne peut plus bizarre et même, pour dire vrai, un peu gênante.

Si on veut créer un fonds de commerce, peut-on le faire librement ? Par exemple, installer une petite librairie dans son garage joliment arrangé ? ou bien dans un camping-car, ce qui permet d'emmener son fonds de commerce en vacances.

J'attends la suite annoncée avec impatience. Si Démétrios de Zéa veut ouvrir une librairie  au Pirée, j'ai la doc toute prête !
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création d'une librairie - le parcours du combattant

Message  Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum