RSS
RSS

Un merci à Goldman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un merci à Goldman

Message  Invité le Mer 27 Nov - 21:05

Il y a trop longtemps que je ne prends pas le temps de parler de cet artiste qui a pourtant jalonné toute ma vie, par des coups de poings de différents genres. Je suis toujours très émue de parler de son oeuvre et de ce qu'elle m'a apporté.

Je vais commencer avec une chanson qui m'a aidée à m'arrimer à la vie. Je ne sais pas si beaucoup d'entre vous la connaissent vu qu'elle ne figure pas dans les tubes commerciaux de JJG mais a plutôt eu l'heur de terminer des concerts, a connu plusieurs arrangements. Je vous le laisse nous la livrer.


Il est des moments dans une vie où le doute est plus fort que tout, où le coeur saigne en silence et où l'on cherche des pierres pour se raccrocher à ces murs qui se rapprochent, étouffants. Je ne me suis pas donné la chance de faire comme lui, de combattre avec ma guitare à la main mais j'ai utilisé un autre instrument. Cet instrument j'ai senti le besoin d'en jouer tout d'abord parce que les notes coulaient chez moi comme la pluie s'abat parfois pendant de longs jours, à la différence que ces mélodies m'ont appris, m'ont forgée, m'ont soutenue.
Cette chanson "Peur de rien blues" a très longuement et à présent encore (je l'écoute en écrivant), été malgré le blues des riffs, le rocher. Il est si bon de chanter "Quand les juges délibèrent, si j'fais mal ou j'fais bien, si j'suis vraiment sincère, moi j'sais même plus très bien", de faire hurler une souffrance à l'extérieur, pas au monde entier, juste dans une chambre à peine éclairée, avec la musique pour témoin.

Alors oui c'est un merci que je lance à cet artiste parce que sa musique a su adoucir certaines heures, d'avoir mis les mots que je ne trouvais plus, d'avoir dans son absence partagé quelque peine.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un merci à Goldman

Message  Invité le Mer 27 Nov - 21:18

Je continue puisque je suis lancée. Elles peuvent sembler tristes (et le triste est beau) mais elles sont plus un soulagement pour moi.


Qui n'a pas déjà passé une nuit à écrire ou réfléchir alors que le reste ou la majorité du reste est profondément endormi ? J'aime ces instants nocturnes où la solitude peut être bénéfique, où elle devient contemplative, source de création, prise de décision. Oui c'est une forme de blues - notez d'ailleurs comme l'anglais voit le bleu comme une couleur négative "I feel blue" - la plainte que les noirs américains faisaient passer à travers leurs arpèges.
Cette chanson est mélancolie mais je vois l'espoir avec la naissance du jour à venir, avec le sommeil prochain peut-être, si l'on a su s'écouter...ou pas !
Et puis quel plaisir de ne pas dormir en écoutant de si belles expressions sur la nuit ! (Promis, je m'arrête là, je ne continue pas avec Nuit ^^)
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum