RSS
RSS

James Cole {validé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

James Cole {validé}

Message  Invité le Jeu 28 Nov - 22:43

Nom :Cole
Prénom :James
Âge :  34 ans
Epoque et lieu de naissance : Montréal 1979
Métier exercé :Inspecteur de police à la brigade criminelle de Boston.
Référent voyageur choisi : Anita Detmers

Physique:
Il est de ces personnes qui ont l'insolente particularité de pouvoir s'empiffrer tout leur saoul tout en ne prenant pas un seul gramme. James est de cette catégorie, son hygiène de vie laisse pour la moins à désirer, manger équilibré, éviter le café, l'alcool, la cigarette, tout cela ne le concerne en rien. Et pourtant il affiche un physique svelte et élancé. Le seul effort qu'il consent à faire pour prendre soin de lui est de pratiquer la musculation et la course sur tapis, mais cela uniquement en raison de son travail. S'il porte le bouc, c'est surtout pour pallier la finesse de ses traits juvéniles qui pourraient lui nuire dans sa profession. Mais ce dernier met en exergue le bleu profond de ses yeux et la gravité de son regard. Il faudrait être naïf pour croire que James ignore qu'il a de l'effet sur la gent féminine, il a beau faire semblant de n'en être pas conscient, il sait tirer profit de cet état de fait lorsqu'il en a l'occasion. Et bien qu'il soit assez rare de le voir se départir de son air préoccupé, il arbore le masque d'un sourire avenant avec autant d'aisance qu'on enfile une vieille paire de gants.Son attitude vestimentaire, laisse suggérer un homme de terrain. Des habits décontractés, fonctionnels, passe-partout, mais en bon état et jamais  démodés. Notre américano canadien voudrait donner l'impression de ne pas attacher d'importance à son apparence, alors que sa garde robe est choisie avec soin.

Caractère :
Au premier abord James dégage l'image de quelqu'un de sûr de lui, un poil arrogant. Il n'est pas rare de le voir faire preuve d'humour ou de cynisme pour ôter du sérieux à une situation. Ouvert et observateur, il ne va pas monopoliser la parole et écouter son interlocuteur. Mais il va juger rapidement, aimant rentrer les gens dans des petites cases, il lui arrive souvent de se fourvoyer à force de trop se fier à sa première impression. Quand on découvre un peu plus le personnage, on se rend qu'il s'agit de quelqu'un de têtu, de combattif et d'obstiné. Il aime aller au bout des choses et ne reconnaîtra ses erreurs qu'une fois les avoir bien consommées. Ces attributs lui nuisent autant qu'ils sont sa force. Ainsi il va se jeter corps et âme dans chaque enquête mais également parfois dans des fausses pistes, perdant un temps précieux.Au fond, on peut sentir en lui, un besoin presque maladif de faire ses preuves. Il ne supporte pas l'échec et a un énorme besoin de reconnaissance. Veut-il convaincre les autres qu'il vaut quelque chose, ou lui-même? Difficile à dire puisqu'il n'en est pas conscient.Intègre, loyal et croyant bien que non pratiquant, il a également un besoin de justice assez prononcé qui explique son choix d'orientation professionnelle.Ordre choisi :Je dirais que naturellement James se dirigerait vers les révoltés voyant le pouvoir de nuisance des voyageurs sur les non-voyageurs. Maintenant il peut très bien se retrouver influencé par un tiers au cours de ses premiers voyages et rejoindre une autre faction.

Histoire :


De ses premières années en ce monde James ne garde que peu de souvenirs. Issu d'un père américain et d'une mère canadienne il grandit à Montréal où le couple avait choisi de s'installer, à la naissance de leur fils, puisque Oliver Cole, docteur en histoire, y avait obtenu une chaire. Il parait qu'il était un bébé sage, curieux et précoce. Sa grande soeur Elisabeth, de dix ans son ainé et lui avaient de bon rapports et lui-même semblait peu affecté par les accès de colère de leur mère.Celle-ci souffrant d'un syndrome maniaco-dépressif et de bipolarité aigüe était devenue de plus en plus instable, ne supportant plus la ville, regrettant ses enfants et reprochant à leur père d'avoir une liaison avec une assistante à l'université. Impulsive, elle quitta la maison du jour au lendemain pour ne plus jamais réapparaître. Les faits lui donnèrent raison puisque leur père s'installa avec son assistante avec qui il eut un fils, Nathan. La naissance de son petit frère fut déterminante dans la vie de James qui régressa immédiatement. Agé de quatre ans, il devint colérique et pleurnichard, s'attirant les foudres de sa belle-mère qui ne manquait pas une occasion de le réprimander.Par la suite, lorsque Nathan grandit et devint le préféré de leur père, elle ne manquait pas une occasion de les comparer, James était maladroit et faible alors que son fils était vigoureux et habile. Bien évidemment, notre héros s'en prit à son frère et son cas empira. Et, bien évidemment, le petit frère, conscient d'avoir gain de cause à chaque dispute, faisait en sorte de multiplier les tensions avec son ainé. La chance qu'eut James dans cette situation fut d'avoir sa soeur qui prit sa défense autant qu'elle put et combla le vide affectif qu'il ressentait. C'est elle qui lui apprit en premier à lire, à respecter un certain nombre de valeurs morales ou à jouer de la guitare. En grandissant James devint un garçon turbulent en cours, muni d'un brillant potentiel il parvenait aux classes supérieures mais gâchait ses capacités en ne fournissant aucun travail et en traînant une réputation d'agitateur. A l'adolescence, après le départ de sa soeur pour Atlanta où elle avait rencontré son futur mari, il ne manquait pas de provoquer son père, souvent absent, sur des sujets tels que l'histoire et la politique. Les débats finissaient souvent en disputes, James ne faisant de toute façon pas le poids face à son paternel. Il multiplia aussi à cette époque les expériences stupides le conduisant au bureau du proviseur. Nathan quant à lui était un élève discret et studieux, la fierté de ses parents. Très rapidement, James se distingua au sein de l'équipe de hockey de son lycée, montrant des prédispositions pour cette discipline. Si son point faible en technique pouvait lui être préjudiciable, il le balayait par une grande agressivité ainsi qu'une combativité exacerbée. Mais la vraie passion du jeune homme était la musique. Avec deux amis il fonda le groupe de rock Wild Soul. Ils répétaient ensemble, aussi souvent que faire se peut dans le garage de Trévor, le batteur du groupe, et se produisirent notamment au bal de fin d'année, récoltant des retours positifs chez les autres élèves. Ce fut un miracle si le jeune musicien parvint au niveau universitaire, ses bonnes performances en hockey et les pistons de son père ne furent pas étrangers à ce phénomène. Cependant au bout de deux ans de droit notre jeune héros décida de provoquer une ultime fois son paternel et sa grognasse de femme en plaquant ses études et en partant rejoindre l'un de ses meilleurs amis à Boston.- La maturation -C'est en tout logique qu' « Another Brick in the Wall » fit partie de leur set, quand leur groupe commença à faire se remplir les bars où ils se produisaient. Lorsqu'il avait rejoint, Trévor, James avait pour ferme intention de se lancer à corps perdu dans la musique. Ils avaient rapidement trouvé un bassiste, refondé Wild Soul, et en moins d'un an ils avaient dépoussiéré leurs morceaux du lycée et avaient ajouté trois nouvelles compositions. Ne voulant plus rien avoir à faire avec ses parents, James enchaînait les petits boulots mal payés, celui qu'il garda le plus longtemps fut coursier à vélo. Mais le soir venu, alors qu'il montait sur scène, qu'il branchait sa guitare et faisait vibrer ses cordes vocales, il se sentait quelqu'un d'autre. Rapidement on leur fit comprendre que quelques reprises seraient de bon ton pour agrémenter leurs concerts et enthousiasmer le public, aussi puisèrent-ils dans leurs idoles, Pink Floyd, Led Zepelin, Iggy Pop et The Who. Le succès commença dès lors à poindre.Ils connurent une certaine euphorie lorsqu'ils trouvèrent leur public, qu'ils parvinrent plus facilement à trouver des salles, qu'ils se firent leurs premiers cachets. Hélas très rapidement la situation commença à stagner et alors que cela faisait trois ans qu'il habitait à Boston, James fit la rencontre de Betty. On ne peut pas réellement parler de coup de foudre, Betty avait été une de leur fan et ils avaient flirté dans un premier temps avec légèreté. Sauf qu'il ne l'avait pas quittée comme les autres celle-ci et alors qu'au bout de six mois, il comptait le faire, elle lui annonça qu'elle était enceinte. D'aucun prétendent qu'elle avait fait exprès d'oublier sa pilule pour qu'il ne la laisse pas, mais James ne prêta jamais attention à ces calomnies. Il laissa tomber le groupe et emprunta de l'argent à sa soeur pour recommencer des études et pour pouvoir élever la petite Jodie qui naquit cette année là. Un an plus tard, il réussissait le concours pour rentrer à l'école de police, après deux ans comme officier de police, il parvint à devenir inspecteur à la brigade des moeurs. Mais ce qui l'intéressait réellement était la criminelle, aussi après avoir fait ses preuves il parvint à l'intégrer et devint le coéquipier du sergent Alice Sutton.Ce métier lui plut énormément, il lui plut d'autant plus au vue de la réaction désespérée de son père lorsqu'il lui avait annoncé son choix de carrière. Son frère quant à lui était devenu un brillant analyste financier dans un grand cabinet d'expertise. James et lui ne se rencontraient que lors des fêtes de famille, aucune dispute n'éclatait plus entre eux mais ils n'avaient aucune affinité l'un pour l'autre. Betty quant à elle s'enferma dans son statut de maman délaissant peu à peu James qui lui se réfugia dans son travail. Pourtant il adorait sa fille et voulait plus que tout éviter d'être un aussi mauvais père que le sien l'avait été. Mais rien n'y fit, il finit par avoir une liaison avec sa coéquipière et sa compagne le quitta emmenant Jodie avec elle chez sa mère. Ce fut à ce moment qu'Alice le quitta également pour se consacrer à sa carrière, pour éviter de «  foutre sa vie en l'air » comme elle l'avait expliqué. Malgré leur séparation, ni elle, ni lui n'ont demandé leur mutation et ils continuent à travailler ensemble comme si rien ne s'était produit. Peu après cet épisode, il leur laissa la maison et prit un appartement à Allston, un quartier vivant qui lui avait toujours plu. Il essayait de rendre visite à sa fille au moins une fois par semaine, Betty ne lui interdit pas, mais cela ne suffisait pas à l'empêcher de culpabiliser par rapport à la petite.- Rupture -Temps de chien, circulation déplorable, encore un jour au paradis! L'inspecteur Cole ruminait des pensées sombres alors qu'il garait sa ford dans le parking du département de police de Boston. Ils avaient conclu la veille une affaire sordide de crime conjugal et ils s'étaient fait un devoir de fêter ça en vidant quelques chopes après le travail. Il aurait dû être enthousiaste, mais il ne pouvait s'empêcher de penser à Alice. Elle l'avait traité d'imbécile quand il avait avoué à sa compagne pour leur liaison et l'avait quitté peu après. Comme si pour elle cela n'avait été qu'un jeu amusant, pourtant, il ne pouvait s'empêcher de penser que c'était autre chose. Elle semblait vraiment éprouver des sentiments pour lui et le repoussait pour cette même raison. Peut-être avait-elle une expérience catastrophique du couple.« Salut James!-Salut Carl!»Il appuya machinalement sur le bouton de l'ascenseur le menant à l'étage de la criminelle. Carl des moeurs était quant à lui absorbé dans la lecture d'un rapport. Tant mieux, il n'avait pas envie de causer. Lorsqu'il arriva à son étage, les lieux étaient déjà en effervescence. La configuration des lieux était des plus banals, un open space de vaste taille avec un brouhaha permanent, ponctué de sonneries de téléphones, il y avait un couloir menant aux salles d'interrogatoire ainsi qu'à la salle de pause sur le côté et au fond se trouvait une salle de réunion ainsi que le bureau du capitaine Murphy, chef de la brigade criminelle. James fut d'abord surpris de ne pas voir sa collègue à son bureau puis il se rappela qu'elle devait témoigner dans une affaire de meurtre qu'ils avaient bouclé un an auparavant. Si James détestait cette corvée et le fait de se retrouver acculé par un avocat empressé de faire libérer un criminel, Alice quant à elle aimait ce jeu et se préparait avec minutie avant chaque intervention. Il venait à peine de s'installer à son bureau que la porte de celui du capitaine s'ouvrit en trombe et que son chef l’appelait à la cantonade. Lorsqu'il entra dans la pièce vitrée, son supérieur s'était déjà rassit. Le cheveu rare et grisonnant, le ventre large, à sa seule vue on pouvait deviner que le capitaine Murphy n'avait pas été sur le terrain depuis un moment, pourtant son regard brun demeurait incisif:«  Où est Alice?-Vous savez elle devait témoigner...- Ah oui, l'affaire Rodrigues, c'est vrai. Bien, je viens de recevoir un coup de fil étrange, une femme vient d'être arrêtée pour avoir kidnappé un gamin et il faut que vous l'interrogiez.- Ce n'est pas le boulot de la brigade des mineurs?- C'est justement là le problème, ils ont essayé de la cuisiner mais elle refuse de parler à quelqu'un d'autre que vous.- Que moi? Mais pourquoi? C'est quoi cette histoire?- Je n'en sais rien. En temps normal je les aurais envoyés sur les roses, mais il se trouve qu'avec toutes ces disparitions on nous a demandé la pleine collaboration entre services, aussi si vous voulez bien vous donner la peine avant que ne lui vienne l'idée d'appeler un avocat.- Très bien... je vais le faire, c'est quoi son nom? Je la connais peut-être.- Lisa Barret, mais il s'agit vraisemblablement d'un faux nom. Maintenant foutez le camp et revenez rapidement! C'est pas le boulot qui manque par ici, si maintenant on se met à me piquer mes hommes... »Il repassa par la case ascenseur, troublé par cette étrange requête, se demandant sur qui il allait tomber. Lorsqu'il arriva à la brigade de protection des mineurs, on le briefa brièvement, la kidnappeuse était fille au pair pour un riche couple d'avocats, ce matin, elle avait laissé un mot comme quoi elle emmenait l'enfant car ses parents ne le méritaient pas, sauf que manque de pot pour elle, la mère ayant oublié un dossier, était revenue plus tôt et avait alerté la police. Ils l'avaient pincé en plein milieu d'un parc, comme si la ravisseuse ne pensait pas pouvoir se faire attraper. Une assistante sociale avait été dépêchée pour recueillir, avec un agent, la déposition du gamin mais il tenait des propos incohérents à propos d'un méchant dévoreur, de ses parents qui l'empêcheraient de voyager dans le temps... ce genre de choses.Tandis qu'on lui expliquait tout ceci on le mena à la pièce vitrée donnant sur la salle d'interrogatoire. La fille, mignonne, la vingtaine, était assise avec une certaine nonchalance. Elle ne semblait pas le moins du monde effrayée par sa situation et attendait sagement que l'on vienne lui parler. Elle arborait un look sombre qui pouvait la faire passer pour une gothique excepté qu'il y avait trop de sobriété dans son accoutrement pour qu'elle le soit réellement. Une austérité qui ne correspondait pas à son âge ni à l'insolence de ses traits. Une chose était sûre, il ne l'avait jamais croisée auparavant et trouvait de plus en plus étrange qu'elle l'ait nommé expressément.Il rentra seul dans la pièce, s'installa calmement et posa le dossier entre elle et lui, surjouant son professionnalisme:«  Bien Mademoiselle... Barret? Il semblerait que vous voulez me parler. Et bien me voici! »Elle leva vers lui un regard énigmatique, le dévisageant un court instant avant de sourire:«  Vous êtes plus jeune que dans mes souvenirs.- Pardonnez-moi, mais il ne me semble pas vous avoir déjà rencontrée. Savez-vous pourquoi vous êtes ici?- Oui. Pour vous adresser un message. »Il y avait quelque chose d'effrayant dans l'assurance dont elle faisait preuve, mais James tenait à garder le contrôle de l'interrogatoire aussi évitait-il de mordre aux hameçons:«  Non, vous êtes ici parce que vous avez tenté d'enlever un petit garçon, Brian Matthews. Vous souvenez-vous avoir ravi cet enfant?- Oh, ne vous en faites pas pour le petit, je le récupérerai plus tard. En tous les cas, ses parents l'ont perdu depuis bien longtemps. »Et bien au moins, elle passait rapidement aux aveux, plus rapidement l'inspecteur parvenait à la mettre à table, plus vite il pourrait s'intéresser à son étrange intérêt pour lui:«  Vous avez donc enlevé cet enfant parce que vous pensiez qu'il serait mieux avec vous?- Oui et je pourrais sûrement en dire autant de la petite Jodie. » Il lui fallut beaucoup de self contrôle pour ne pas sortir de ses gonds et encastrer cette petite conne dans la table. Mais il ne fut pas plus que cela ébahi par l'exploit de la jeune femme, il était facile d'obtenir le nom d'un officier de police et d'apprendre qu'il avait une fille. Avec tous les réseaux sociaux, c'était un jeu d'enfant. Pourtant c'est avec une voix sourde qu'il dit:« Menacez encore une fois ma famille et je vous jure que je ferai en sorte que vous moisissiez en prison pour le restant de vos jours, me suis-je bien fait comprendre?- Ecoutez... Nous ne sommes pas forcés d'être ennemis, si vous choisissez une voie différente cette fois., nous pouvons oeuvrer ensemble. Ne vous mettez pas en travers de ma route et en échange je puis vous livrer celui que vous traquez sur un plateau, je peux même sauver celle que vous aimez.- Mais de quoi vous parlez?- Vous le saurez bientôt. » Alors qu'elle tripotait l'un de ses bracelet, elle en ôta un petit bout de papier cartonné et le glissa en sa direction sur la table: « Si vous êtes raisonnable, vous ferez le bon choix, à très bientôt James. »Il regarda ce que contenait le papier, il s'agissait d'une place de cinéma pour aller voir Noé d'Aronofski, le billet avait été cacheté. Mais avant qu'il ait pu reprendre la parole, elle déclara:«  Maintenant je ne dirai plus rien avant la présence de mon avocat ».Finalement, elle connaissait ses droits, il eut beau tenter de la faire parler à nouveau, elle se contentait de le regarder avec ce regard suffisant, le poussant presque à la bavure. Cependant, il connaissait son métier, il ne permettrait pas à une ordure de s'en sortir par vice de procédure. Il finit par quitter la salle, n'obtenant plus rien et alors que les agents en charge de l'enquête étaient en train de débattre sur ce qui venait de se passer, lui-même navigua sur son smart phone pour découvrir que le film dont elle lui avait passé le billet, ne sortirait que le 9 avril 2014. Il remplit une déposition puis regagna son étage avec un étrange sentiment de malaise, il était extrêmement frustré de ne pas savoir pourquoi elle avait fait une fixation sur lui. Une heure plus tard, il apprit qu'elle s'était volatilisée de sa cellule où on l'avait placée en détention provisoire

Possessions : James loue un 3 pièces du côté d'Allston, un appart avec pas mal de cachet situé au troisième étage d'un immeuble en coin de bloc. Une ford mondéo noire de 2008. En général il a sur lui: son arme de service rangée dans un holster, son badge, des cigarettes, un zippo, une montre, un saint Christophe accroché à une chaîne en or et enfin son portefeuille.

Permissions : Autorisez-vous la pnjisation de votre personnage par vos partenaires ?

    libre: "j'accepte  la pnjisation de mon personnage  et fait confiance à mes comparses de jeu pour être fidèle à son esprit général . Si jamais quelque chose me choque dans sa pnjistion, je leur signalerais sans rancune par mp et de façon polie et aimable afin qu'ils rectifient." ( la solution la plus simple et la plus conviviale, mais si vous êtes particulièrement possessif avec votre personnage et que vous ne supportez pas qu'il parle et agisse sous la plume d'un autre, il suffit de le préciser)


Disponibilités in RP (cadence de jeu): Variable, cela peut aller d'une réponse par jour à une réponse toutes les deux semaines selon les périodes.

Espace personnel : Vous penserez à insérer ici le lien à votre espace personnel lorsque vous en aurez un (il ne sera visible que des membres connectés)

Décharge responsabilité : "Moi, joueur du compte personnage James Cole, déclare avoir pris connaissance que ce forum comporte une sous section interdite et cachée aux - 18 ans. Je prendrai soin de protéger la sensibilité des plus jeunes en usant des espaces consacrés si mes récits contiennent des propos violents, choquants ou à caractères érotiques. Toute infraction délibérée sera sanctionnée par la suppression de mon compte. Je prends connaissance de ces conditions en m'inscrivant et les accepte. L'administration du forum ne saurait en être tenue pour responsable."

Crédits avatar : http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-3336/photos/detail/?cmediafile=19248103

Crédits signature : http://bloody-disgusting.com/news/27853/




Edit: Correction du plus gros des fautes.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: James Cole {validé}

Message  Le Dévoreur de temps le Ven 29 Nov - 21:08

Bonsoir James,

J'ai fini de lire ta fiche à l'instant et je la validerai avec enthousiasme sitôt qu'Alceste l'aura passée à la moulinette orthographique et t'aura signalé les quelques mots à corriger. Il n'y en a pas pléthore et j'aurais pu m'en charger moi-même mais il se trouve que notre cher Alceste est bien plus pointu en orthographe et au fait de la langue française que moi.

Je me réjouis de voir un personnage aussi prometteur rejoindre les rangs des aventuriers d'Autres Vies et de le voir se dessiner sous une plume aussi alerte et agréable. Des heures de lecture passionnantes en perspective et des rebondissements palpitants en prévision !

Bienvenue parmi nous, James et bon jeu à toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: James Cole {validé}

Message  Invité le Sam 30 Nov - 10:06

Je m'associe tout à fait au jugement du Dévoreur. C'est une fiche bien conduite et menée avec à la fois cohérence et ouverture sur de nombreuses voies exploitables en RP.
J'ai particulièrement apprécié les échos entre la description  du personnage et les choix ou les réactions de James Cole dans la partie narrative. Par exemple, son besoin de reconnaissance et d'affirmation de soi peut venir du fait que son père a toujours préféré ouvertement son demi-frère. On peut aussi établir une sorte de parallèle entre sa difficulté à établir une liaison amoureuse durable et ses rapports avec sa mère qui l'a abandonné et sa belle-mère qui le rejette. Certes, sa soeur est une figure positive qui tire James Cole vers le haut. Elle le rend plus complexe et humain dans ce rôle de fils mal aimé, d'amant aux liaisons incertaines mais père aimant et protecteur.
Donc, tout me paraît promettre un bel avenir dans le jeu à ce personnage bien campé dès le début.

Pour ma part, j'aimerais cependant un petit ajout au début de la partie Maturation. Nous savons qu'il joue de la guitare mais le voilà brusquement abandonnant ses études pour partir rejoindre un ami à Boston. Et nous le retrouvons, placé sous le signe de Pink Floyd, avec un groupe tout formé et capable de se produire avec succès. Deux ou trois lignes de transition sur la place que James Cole a accordé à la musique dans son coeur et dans sa vie d'adolescent et de jeune homme, seraient pour moi les bienvenues entre les leçons de sa soeur et son espoir de devenir un musicien reconnu. Cet épisode musical paraîtra moins dissocié du reste de la biographie.
Tu pourrais donner aussi le prénom de cette soeur, ce qui confortera l'importance qu'elle a eue dans la vie de son frère. Tu donnes bien le nom du frère rival et peu aimé.  Pourquoi ne pas donner aussi le nom du groupe ? Ce sont des souvenirs qui comptent, même quand la vie se charge de chasser les rêves de jeunesse.

Quelques points de forme à revoir – le secrétaire te contactera- et te voilà parmi nous, avec une fiche qui ne peut qu'éveiller le désir d'en savoir plus sur le destin de James Cole. Bon jeu pour toi, bonnes lectures pour nous !
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: James Cole {validé}

Message  Invité le Dim 1 Déc - 15:21

Suite à notre échange de mp et aux observations ci dessus, j'ai apporté les corrections nécessaires à la fiche. J'espère que cela vous conviendra.

A part cela, comme je l'ai écris à Alceste, je suis très heureux de l'enthousiasme que suscite James et je me fais une joie d'écrire et vivre la suite de ses aventures parmi vous!
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: James Cole {validé}

Message  Le Dévoreur de temps le Dim 1 Déc - 19:23

Bonsoir James,

Je me réjouis de voir toutes les conditions remplies pour la validation de ta fiche et je t'invite, comme nous en avions convenu par mp, à déposer dès que tu le pourras celle de la collègue de travail (et plus) de James, c'est à dire Alice, dans le sous forum dédié aux personnages adoptables non voyageurs. Je ne doute pas qu'elle trouvera rapidement joueur ou joueuse à son pied et que vous pourrez ainsi débuter les rps dont nous avons parlé. Je suis également certain que nos voyageurs vont te proposer rapidement des rps avec eux.

Bon jeu à toi James et bienvenue dans la bande des aventuriers d'Autres Vies.

Revenir en haut Aller en bas

Re: James Cole {validé}

Message  Invité le Mar 3 Déc - 20:55

Merci pour cette validation, je prépare la dite fiche pour demain sans faute!
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: James Cole {validé}

Message  Le Dévoreur de temps le Mar 17 Déc - 20:22

Bonsoir James,

Je crois bien qu'en voulant rattacher ta signature à ta fiche, j'ai été victime d'un bug inexplicable en l'éditant. Cela a fait disparaître les paragraphes de ton histoire . Il me semble que tu en avais fait. Si tu pouvais les reformer ou recopier coller ton texte si tu l'as conservé sur un traitement de texte, cela serait plus agréable à la lecture pour les autres joueurs. Je suis vraiment désolé de ce désagrément.

PS: Comme tu t'étais trompé de modèle de fiche et avais utilisé celui des Voyageurs et non des CNV, j'ai supprimé les rubriques qui ne sont pas encore d'actualité et tu les ajouteras le moment venu quand James deviendra voyageur (métier ou rôle choisi dans son ordre, ou ordre choisi par exemple). J'ai aussi supprimé les mots " jeunes années" puisque je n'ai pas vu les deux autres titres "maturation " et "rupture" (si j'ai mal vu, dans le pavé compact, je m'en excuse ^^). Ce n'est pas obligatoire de titrer les chapitres de l'histoire mais si on ne le fait pas pour la maturation ou la rupture, autant ne pas titrer la période des "jeunes années" . J'ai aussi supprimé la mention indiquant le nombre de pages requises. J'espère que rin n'a disparu dans ton histoire suite à ce bug. Si tu as des questions n'hésite pas à me les poser.

Je t'invite par ailleurs à copier coller ta fiche validée dans un nouveau topic de ce sous-forum. La version actuelle, avec nos commentaires, sera archivée dans Au fil du Temps. C'est la tradition sur AV. On offre toujours en lecture au visiteur, une fiche toute nette, exempte de commentaires mais on archive la première version en souvenir.

Le Dév

Revenir en haut Aller en bas

Re: James Cole {validé}

Message  Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum