RSS
RSS

L'histoire d'Arcalea (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire d'Arcalea (UC)

Message  Invité le Dim 4 Mai - 17:12

D'un point de vue purement objectif, cette planète ressemblait en tout point à la Terre telle que nous la connaissons en 2013. De larges étendues océaniques, des reliefs montagneux, des contrées arides, une végétation luxuriante en certains points du globe, des bouts de terres au milieu d'une mère agitée...et quelle autre planète aurait pu supporter la comparaison sans doute possible, si ce n'était la Terre elle-même ?
Et pourtant, il ne faut pas se fier aux apparences. Nous sommes en 3008 et la Terre n'est même plus l'ombre d'elle-même...



Regardez cette petite fille brune assise sur ce banc en pierres dont les pieds rocailleux sont parcourus par la flore. Des cheveux bruns, nattés, une robe légère que le vent fait onduler par à coups. De loin, le portrait est agréable, presque bucolique mais portez une caméra et actionnez le zoom. Vous voyez à présent ? Vous constatez les fissures qui menacent l'équilibre de ce banc ? Ce n'est pas du lierre qui serpente jusqu'à l'assise, ce sont des ronces, des mauvaises herbes, comme il y a en tout le long de cette rue désertique, en lieu et place des maisons, immeubles, magasins que nous avons toujours connus. Ce sont les ruines qui gouvernent lorsque l'on s'éloigne des camps d'habitation. A une certaine époque, un rassemblement de bêtes féroces et assoiffées avait fait construire des camps similaires dévolus à la mort. Si ceux de 3008 ne sont pas complètement le résultat d'un génocide, ils sont toujours la conséquence de la folie des Hommes et ils n'ont d'autre ombre que la mort. Quelle différence finalement ?
Vous pourriez me répondre qu'il y a encore de la vie mais je vous opposerais un froncement de sourcil courroucé. Pensez-vous que cette enfant aux yeux éteints, derrière lesquels une fumée opaque danse, soit le reflet d'une existence, d'une quelconque vie ? Je vous présente pourtant Arcalea, enfant du chaos, une enfant de la guerre, encore... Sa maman a pris le temps de la coiffer du bout de ses doigts meurtris et crasseux, avec l'ultime espoir que cet air étouffant, suffoquant qui fait se relever les plis de sa robe, ne va pas dessécher totalement sa chevelure déjà abîmée par le manque de savon, les chaleurs torrides, la poussière, le travail de la terre infertile...Elle respire Arcalea, parce qu'elle n'a rien connu d'autre que cette désolation, cet avilissement, ce renoncement, cette décrépitude...

Il faut revenir un peu en arrière pour comprendre l'expression horrifiée qui se peint sur votre visage. Vous avez quitté une planète qui se débattait contre l'individualisme, le libéralisme, les inégalités, les guerres infanticides, le terrorisme, la tension des peuples, le soulèvement des foules, les sermons de quelques esprits éclairés à l'encontre de l'insouciance des Hommes. Eh bien voilà, à peine 40 ans plus tard, en l'an 2050, bien des prédictions se sont avérées beaucoup plus tôt que prévu et toutes à quelques mois d'intervalle. Les étés étaient devenu insupportables, les thermomètres des pays tempérés affichaient pas loin de 50 quant aux pays qui connaissaient des canicules semblables depuis des millénaires, ils ont dû évacuer leurs populations. Ces migrations ont entériné les idées les plus réactionnaires à propos de la surpopulation étrangère et mis le feu aux poudres. Des guerres civiles ont éclaté dans les pays du nord, des massacres rendus inévitables et inhumains en raison de la tension sociale qui ne faisait qu'allonger sa colonisation. Un bon tiers de la population a été décimé lors de ce premier conflit nucléaire mondial et l'ordre fragile a été remplacé par l'anarchie brutale et cynique.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum