RSS
RSS

Suzanne du Casse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suzanne du Casse

Message  Invité le Dim 31 Aoû - 0:14

Prénom : Suzanne

Nom : du Casse

Surnom : Su'

Âge : 22 ans

Époque et lieu de naissance : 21 janvier 1771 à Paris.

Physique : Cheveux mi-long auburn, yeux marrons. Sourcils souvent froncés. Mesure 1m70. Taille plutôt fine. Poitrine normal. Habillée d'une tenue d'assassin rouge et noire. Garde la plupart du temps une capuche pour camoufler son visage. Protection en cuir sur les épaules, les bras et la poitrine. Attache en cuir partant de l'épaule gauche et allant jusqu'au bassin sur le côté droit, sur laquelle sont accroché deux pistolets. Deux lames secrète au niveau des poignets cachées par les manches de sa tenue. Ceinture en cuir sur laquelle sont accrochés, deux épées, deux autres pistolets, trois bourses et une sacoche. Bas en tissu blanc complétant la tenue. Bottes en cuir, dans l'une d'elle est cachée une dague.

Caractère : Agile depuis son enfance et courageuse au point de gravir la cathédrale de Notre Dame à mains nues. Les mimiques de l'assassin sont innées chez elle. Elle est discrète, capable de se cacher dans un tas de foin avant de se faire repérer par ses cibles. Très méfiante, elle ne fait confiance à personne, encore moins aux inconnus qui surgissent sans crier gare. Habituée à courir longtemps pour échapper aux conflits, elle est très endurante. Elle se montre souvent froide et semble cacher de nombreuse choses même à ses proches. Elle est aussi très téméraire et n'hésite pas a user de la ruse pour parvenir à ses fins. Elle est d'ailleurs mauvaise perdante, si elle veut quelque chose, elle fera tout pour l'obtenir. Elle suit le credo des assassins et n'admet pas les actes des templiers. Son plus grand point faible est le vertige si elle ne reste pas concentrer sur ce qu'elle est en train de faire. Elle a également un peur bleue des insectes et autres arachnides.

Ordre : Révolté.

Métier : Assassin.

Métier après son premier voyage : Assassin.

Histoire

- Les jeunes années -

Dès sa naissance, Suzanne n'a pas été aimée par son père. Il ne voulait pas d'une fille. Il voulait que sa progéniture soit un homme, un vrai. Un soldat capable de défendre ses idéaux, les idéaux des templiers. Cet homme, avide de pouvoir, ne voulait pas laisser son nom être souillé par une fille aussi fragile. Aussi imposa-t-il à sa femme d'abandonner l'enfant. Mais celle-ci s'y refusa catégoriquement. Ce fut sous le coup de la menace de mort qu'elle se décida à obéir. Elle sortit avec l'enfant drapé dans un chiffon une nuit d'hiver. Les rues de Paris étaient recouvertes de neige et des hommes qui semblaient ne plus être sobres se pavanaient en chantant des chansons paillardes. La jeune femme se rendit dans une rue peu fréquentée. Elle déposa l'enfant sur le seuil d'une porte, ainsi qu'une lettre. Elle frappa ensuite à la vieille porte en bois qui craqua d'usure sous les coups. La personne qui vint ouvrir n’eut pas le temps de voir qui avait frappé, la femme s'étant déjà évaporée dans la nuit.  L'homme qui venait d'apparaître sur le seuil entendit un bruit, des pleurs qui venaient d'un peu plus bas. Il baissa le regard sur l'enfant solitaire. Il le prit aussitôt dans ses bras pour le protéger du froid hivernal. La lettre tomba du chiffon. Il la ramassa et lu l'écriture au dos : « Cet enfant s'appelle Suzanne du Casse, je vous en prie occupez-vous d'elle. Signé : Une mère désespérée. » L'homme fut touché par ces mots. Les mots semblaient tremblants et il pouvait très bien s'imaginer la jeune femme lui dire cela de vive voix. Il posa son regard sur l'enfant. Elle s'était rendormie et semblait si fragile. Il jeta un dernier regard dans la rue puis rentra chez lui en prenant soin de ne pas réveiller l'enfant.
L'homme s'occupa de l'enfant comme de sa propre fille. Lui qui n'avait pas pu donner la vie, il était le plus heureux des hommes. Cependant, il fut humble envers l'enfant, et ce dès qu'elle fut en âge de comprendre. Il lui avoua qu'il n'était pas son père mais qu'il était encore trop tôt pour qu'elle apprenne toute la vérité. En effet, l'homme faisait partit d'un groupe de personne qui se faisait appeler les assassins. C'était des hommes et des femmes qui refusaient de se plier aux idéaux des templiers, leurs pires ennemis. En faisant des recherches approfondies, l'homme , du nom de Viktor, avait appris que le père de la jeune enfant, ce fameux du Casse, était un templier narcissique et cruel. En revanche, il ne trouva rien sur son épouse. Bien décider à venger cette courageuse femme, il commença à enseigner à Suzanne le credo que suivaient les assassins.

Son entraînement débuta alors qu'elle avait à peine 12 ans. C'était une assassin du nom de Lily qui lui enseignait l'art du combat, de la discrétion et de la course. Car un assassin se doit d'être fort, agile, discret et endurant. Un jour, Suzanne se retrouva avec un pistolet dans les mains et au loin, une cible qui lui faisait face. Lily vint derrière la jeune fille et l'aida à viser.

- Tu vois ? Il faut bien tendre les bras. Cale – toi bien sur le sol… Voilà. Maintenant fixe la cible et tire quand tu es prête.

Suzanne avait les mains tremblante. L'arme qu'elle tenait lui faisait un peu peur mais elle garda son sang froid. Elle regarda un instant Viktor qui la surveillait un peu plus loin, il lui sourit. Après lui avoir rendu son sourire, la jeune fille se concentra de nouveau sur la cible. Après quelques secondes d'inspiration, elle appuya sur la gâchette du pistolet. Lorsque la balle fut tiré, la force du recul de l'arme fit tomber Suzanne au sol. Un peu perdue sur le coup, elle regarda autour d'elle si elle n'avait blessé personne. Viktor riait de bon cœur. La jeune fille fit une grimace mécontente, il se moquait de sa chute.

- En plein dans le mille, cria Lily depuis la cible, tu as la visée, il ne te reste plus qu'à garder l'équilibre.

Et elle aussi se mit à rire. Suzanne ne put s'empêcher de les accompagner dans leur amusement. Elle se releva et alla voir Viktor, le sourire aux lèvres.

- Alors ? J'étais comment ?
- Parfaite ! Mais il va te falloir encore de l'entraînement.

Il lui fit un clin d’œil. La jeune fille rougit légèrement. Elle baissa le regard sur le pistolet qu'elle tenait encore, elle en serra fort la poignée et releva le regard sur Viktor.

- Je ferais de mon mieux. Promis !

- La maturation -

Suzanne apprit à devenir une assassin petit à petit. Mais elle ne pouvait en devenir un véritable qu'à sa majorité. C'était une jeune fille joyeuse, toujours souriante. Elle rendait leur sourire aux assassins qui venaient annoncer une mauvaise nouvelle à Viktor. Cet homme lui avait tout enseigné. Elle s'était fait ses propres idées des templiers, mais le plus important était qu'elle savait que les assassins se battaient pour défendre leur cause. Une cause libre. Le credo du « tout est permis ». Suzanne enviait les assassins. Alors qu'elle n'avait que 16 ans elle voulait se battre à leur côté. Défendre la paix et raser les templier de cette terre. Son ambition ne fut qu'endurcie le jour où elle apprit la vérité, toute la vérité.
Viktor lui avait demandé de le rejoindre au cimetière non loin de la cathédrale. La jeune fille ne savait pas à quoi s'attendre, mais la simple idée de savoir qu'ils seraient dans un cimetière lui faisait peur. Qu'est ce que Viktor voulait lui montrer, au juste ? Le printemps venait à peine d'arriver sur Paris, les arbres en fleurs rendait l'atmosphère un peu moins glauque. Suzanne prit son courage à deux mains et  entra dans le cimetière. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour retrouver Viktor. Elle le rejoignit d'un pas lent et mal assuré. L'homme se tenait devant une tombe et l'observait, une émotion indescriptible sur son visage. Il tenait une lettre dans la main.

- Viktor ? demanda la jeune fille. Pourquoi m'avoir fait venir ici ? Que dois-je apprendre de plus ?

La seule réponse qu'elle obtint, ce fut un signe de tête vers la tombe. Elle la regarda alors de plus près. Elle écarquilla les yeux, ses jambes la lâchèrent et elle se retrouva à genoux, les mains sur le cœur. Elle ne put empêcher des larmes de couler le long de ses joues. Sur la pierre tombale était gravé son nom, précédé du prénom « Marie ». La date indiquée la mort en 1772. Seulement un an après la naissance de Suzanne.

- Viktor, fit-elle d'une voix tremblante, serait-ce…

L'homme acquiesça.

- Oui, Suzanne. Cette femme, cette Marie… était ta mère.

Suzanne serra les dents. Pourquoi sa mère était-elle morte avant même de l'avoir connue ? Elle s'essuya maladroitement les yeux et se releva.

- Qu-qui a fait ça ? Un templier ? Parce qu'elle m'a emmenée chez les assassins c'est ça ?
- Calme – toi Suzanne. Je pense qu'il est temps pour toi d'apprendre la vérité.

Viktor tandis la lettre à la jeune fille.

- C'est ta mère qui l'a rédigée. Elle est pour toi.

Suzanne prit la lettre. Ses mains tremblaient légèrement. Elle ouvrit délicatement le papier vieilli et se mit à lire.

« Ma très chère Suzanne,
Je pense que je ne serais malheureusement plus de ce monde lorsque tu auras l'âge de lire cette lettre. Je suis désolé mon enfant. Je n'ai put être une bonne mère. Je t'ai emmenée aux assassins car j'en était une autrefois. Je pouvais leur faire confiance. Mais, ton père est un templier ma chérie. Et s'il apprend ce que j'ai fait, il me fera tuer. S'il te plaît Suzanne, fais ton possible pour rester le plus loin possible de cet homme. Du Casse est cruelle. S'il te voit encore en vie il… Non, je ne veux même pas imaginer cela. J'espère que tout va bien pour toi ma chérie. Viktor est un ami de confiance. Si tu as la moindre question tu peux t'adresser à lui.
Suzanne, je pense que tu as aujourd'hui le vœux de devenir une assassin. Je ne te demanderais pas de risquer ta vie pour venger ma mort. La dernière fois que je t'ai vu, tu était un petit bébé fragile. Maintenant tu dois avoir bien grandit. Mais je ne veux pas qu'il t'arrive malheur. Prend soin de toi. Je t'aime ma chérie.
Marie du Casse. »


Suzanne ferma les yeux.

- Maman…

Elle était partagée entre tristesse et haine. La première chose qui lui vint à l'esprit, ce fut la mort de du Casse. Mais il ne fallait pas qu'elle risque sa vie pour le tuer. Sa mère ne voulait pas cela. Elle leva la tête vers Viktor.

- Je veux être une assassin Viktor. Je refuse de laisser les templiers continuer à commettre leurs horribles actes.

Deux ans plus tard, en 1789, ayant atteins ses 18 ans, Suzanne devint une assassin à part entière.

- Rupture -

Quelques années passèrent. La révolution française s'accentua. La décapitation du roi Louis XVI fut décidé pour le 21 janvier 1793. Le jour des 22 ans de Suzanne. Elle était présente au milieu de l'assemblée ce jour-là. Mais rien ne l'avait poussée à venir. Elle était là tout simplement. Il n'y avait aucune explication à sa présence. Pendant ces trois dernières années, elle avait tué un bon nombre de templiers, pourtant, le monde ne semblait pas s'en être vidé pour autant. Les assassins se battaient tout les jours. Mais quand un templiers meurt, un autre naît ailleurs. Suzanne ne trouvait aucun intérêt à ce que le roi se fasse décapiter. Cela entraînerait d'autant plus de conflit selon elle. Elle rentra au bureau des assassins. Viktor était absent, partit en mission pour un assassinat. Suzanne aurait voulu y participer mais elle l'appris trop tard. L'assassin était déjà parti depuis longtemps. Elle alla s'asseoir sur un tonneau près du bureau de dépôt des armes.
Une assassin arriva en courant, horrifié.

- Suzanne ! C-c'est horrible !

La jeune femme sauta de son tonneau et alla voir la nouvelle venue.

- Que se passe-t-il Lily ?
- C'est Viktor il… il a été tué !

Suzanne eu un haut-le-cœur. Elle serra les dents.

- Par qui ? grinça-t-elle.
- Un templier. Un certain du Casse.
- Je vais le tuer !
- Suzanne attend !

Mais c'était déjà trop tard. La jeune femme était monté sur les toits et se rendait à l'endroit où la mission de Viktor devait avoir lieu. C'était la haine qui la guidait. Elle courait à vive allure. Faisant sans doute s'envoler les tuiles sous ses pieds mais elle s'en fichait bien. Ce qu'elle voulait, c'était assassiner le templier qui avait osé tuer celui qui s'était occupé d'elle pendant ces vingt-deux dernières années.
Elle arriva au point de rendez-vous. Du haut de son toit, elle put voir ce chien de templier. Elle descendit du toit, empoigna ses deux épées et s'approcha de l'homme.

- DU CASSE !!!

L'homme sursauta,  il dévisagea la jeune femme, un sourire narquois apparut sur son visage.

- Tiens donc, à qui ais-je l'honneur ? dit-t-il.
- Tu ne me reconnais pas du Casse ? ragea Suzanne. Vingt-deux ans que tu me connais et tu ne sais pas qui je suis ?

Du Casse eut un léger tic de surprise.

- Je savais bien que tu me disais quelque chose. Je savais qu'un jour nous nous retrouverions face à face avec une lame entre nous. Mais j'avoue que j'imaginais l'inverse.

Suzanne grinça des dents.

- Sale chien de templier ! Tu as tué Viktor ! Tu ne mérites que la mort. Tout les chiens de ton espèce méritent la mort !

Elle se jeta sur lui, sa rage parlant presque à sa place. Mais du Casse ne se laissa pas faire sans répliquer, il prit aussitôt son épée et para Suzanne juste à temps.

- Tu penses vraiment être assez forte pour te battre contre moi ? Ton ami ne l'a pas été lui.
- Ferme – la !

La jeune femme tenta une avalanche de coups d'épée que du Casse arrivait malheureusement à parer. Mais elle n'abandonna pas. Alors qu'il allait enfin donner un coup. Elle l'évita avec une roulade sur le côté et profita du moment d’inattention de l'homme pour asséner un coup dans son dos. Il n'eut pas le temps d'éviter mais réussi tout de même à limiter les dégâts. La blessure était longue mais peu profonde. Il posa sa main dessus et regarda le sang la teinter. Ses yeux haineux regardèrent la jeune femme.

- Tu vas me payer ça !

Il saisit un pistolet de sa ceinture et s’apprêta à tirer. Alors qu'il allait appuyer sur la gâchette, un coup de feu retentit non loin d'eux et le pistolet qu'il tenait vola dans les airs. Il cria de douleur, plaquant sa main contre son torse. Suzanne regarda dans la direction d'où venait le coup de feu.

- Lily !

En effet, l'assassin se trouvait là, à côté d'un tas de foin, pistolet à la main et pointé sur du Casse.

- Bande d'enfoirées !

L'homme s'enfuit, poussant une charrette qui se trouvait là juste devant la rue qu'il venait d'emprunter. Empêchant les deux jeune femmes de le suivre.

- Oh non tu ne t'échapperas pas comme ça !

Suzanne grimpa aussitôt sur un toit pour se mettre à la poursuite du templier.

- Suzanne attend ! cria Lily. Ne fais pas de bêtise s'il te plaît. Nous ne voulons pas perdre deux assassins aujourd'hui.
- Nous en perdrons qu'un, à mon grand regret. Mais si je dois mourir, j'espère pouvoir emmener ce chien avec moi.

Sur ces mots, elle partit. Du Casse courait peut être vite mais pas assez pour devancer Suzanne. Elle voulait à tout prix l'éliminer. Elle emprunta des raccourcis que seul les assassins connaissaient. Sautant de toit en toit pour rattraper le templier. Sa course effrénée ne dura guère longtemps. Elle rattrapa l'homme dans une ruelle peu fréquenté. Du haut de son toit, elle sortit ses lames secrète et bondit pour l'assassiner.
Du Casse tomba à terre, de nouvelles blessures mortelles sur le dos.

- Tu es... bien téméraire... ma fille, fit-il avec difficulté.

Suzanne lui donna un coup de poing au visage.

- JE NE SUIS PAS TA FILLE !!!
- Hé hé… Tu portes pourtant mon nom.

Elle se pencha vers lui et lui saisit le colle pour rapprocher son visage du sien.

- Je serais la dernière du Casse en vie. Ta mort sera profitable pour tous, ça fera un templier en moins. Et j'aurais vengé ma mère et Viktor. Crève sale chien !

Elle le lâcha, le jetant presque au sol. Du Casse la regarda, un sourire gravé sur le visage. Il parvint à échapper un faible rire. Puis, son sourire disparut et il ne bougea plus.

Suzanne rentra au bureau des assassins. Aucune joie, aucune tristesse n'étaient présentes sur son visage. Juste des sourcils froncés et une haine sans précédent envers les templiers. Lily la rejoignit, une expression de soulagement clairement visible sur le visage.

- Suzanne, dieu soit loué tu es en vie.
- Oui.

Elle s'éloigna un peu.

- Et du Casse est mort. Un templier en moins aujourd’hui. Mais cela aura également coûté la vie de l'un des autres. Et ça, je ne le pardonnerais jamais aux templiers. Jamais !

Elle regarda le ciel un instant. Le soleil se couchait et la couleur orangée du crépuscule commençait déjà à recouvrir le ciel. Suzanne ferma les yeux et respira profondément.

- Ils vont payer leurs crimes. Je les tuerai. Je les tuerai tous.

Les templiers étaient et seront toujours ses ennemis. Passé, présent, futur. La guerre entre Templiers et Assassins avaient commençaient il y a des siècles de cela. Et ce n'était pas prêt de se terminer.

Possessions :
- 4 MQ122 (pistolet d'arçon, modèle 1733)
- bourse à balle (environ 40 balles en réserves)
- 2 lames secrète aux poignets
- 2 épées/rapières d'officier (18e siècle)
- bourse contenant de l'argent
- tenue d'assassin basique rouge et noir
- dague cachée dans une botte
- sacoche contenant des dagues à cordes
- bourse à bombes fumigènes (30 environ)

Permission : Libre.

Autorisez-vous les autres joueurs à influer sur le jeu de votre personnage via la zone RP Blue Hospel, c'est à dire à vous atteindre par le monde des rêves ?  Oui.

Espace personnel : /

Décharge responsabilité : "Moi, joueur du compte personnage Suzanne du Casse, déclare avoir pris connaissance que ce forum comporte une sous section interdite et cachée aux - 18 ans. Je prendrai soin de protéger la sensibilité des plus jeunes en usant des espaces consacrés si mes récits contiennent des propos violents, choquants ou à caractères érotiques. Toute infraction délibérée sera sanctionnée par la suppression de mon compte. Je prends connaissance de ces conditions en m'inscrivant et les accepte. L'administration du forum ne saurait en être tenue pour responsable."

Crédits avatar : Penelope Cruz dans le rôle de Angelica Teach (Pirates des Caraïbes 4)

Crédits signature : /

Si jamais...:
Voici donc la fiche de ma petite Su'. J'ai fais en sorte de suivre à la lettre la fiche modèle. J'espère que l'histoire n'est pas trop courte et qu'elle suit le réalisme de l'époque. Comme vous pouvez le voir, je me suis profondément inspirée du jeu Assassin's Creed. Si jamais vous remarquez quelque chose de choquant ou improbable (irréaliste), faites - le moi savoir, j'y modifierais en conséquence.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suzanne du Casse

Message  Le Dévoreur de temps le Mar 2 Sep - 22:17

Bonsoir Suzanne,

Encore une fois, sois la bien venue sur Autres Vies. Je me pencherai avec grande attention sur ta fiche ce week end. Je préfère ne pas faire de fausse promesse en te disant que je le ferai demain. Je suis accaparé pour quelques jours par une IRL de reprise de travail et je veux lire ta fiche dans des conditions me permettant de l'apprécier. La plume a l'air fluide et agréable de forme mais je veux me pencher sur le fond.

En te remerciant par avance de ta compréhension, je t'invite, pour patienter, à participer à tout RP spontané qui jaillirait des imaginations fertiles de tes complices de jeu. Tu peux poster au Ludus et même aux mots ont une histoire ...

Bonne semaine à toi et sois certaine de notre contentement à t'accueillir en ces lieux !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suzanne du Casse

Message  Le Dévoreur de temps le Dim 7 Sep - 22:59

Bonsoir Suzanne,

Comme je l'avais dit je me suis penché sur ta fiche et je l'ai lue avec plaisir.

Si le fait que tu t'inspires d'Assassins'creed que je ne connais pas du tout par ailleurs, ne me gêne pas à condition que tu saches t'en détacher pour amener Suzanne dans le contexte d'Autres Vies , j'ai quelques points de vraisemblance à soulever.

Marie Du Casse était assassin==> comment a-t-elle pu du coup se retrouver mariée avec un templier ?
Il faut l'expliquer...

Marie dépose son bébé anonymement alors qu'elle dit dans la lettre destinée à sa fille, que Viktor est un ami de confiance. Ce qui amène deux questions. 1) Pourquoi ne pas s'être présentée à lui sur le pas de porte et lui avoir confié directement son enfant ? Ainsi elle aurait été certaine du bon sort de sa fille et aurait pu donner quelques recommandations à son ami. 2) pourquoi ne s'est-elle pas elle-même réfugiée chez les Assassins au lieu de retourner à une mort plus ou moins certaine auprès de son vilain de mari ?

Ces points éclaircis, tu vas te trouver face à un choix : soit tu ancres ton personnage dans notre réalité référente et historique, auquel cas, il serait souhaitable que tu ne te prives pas d'élargir en dehors du contexte d'Assassins' creed, le champ des "Assassins" (les Nizârites encore appelés Assassiyoun, ce qui veut dire "fidèle au fondement des choses cachées") qui sont une communauté mystique active principalement du XI° au XIII° siècle ayant bel et bien existé (les jeux vidéos comme les films puisent souvent leurs meilleurs thèmes dans la réalité, quitte à la romancer) et dont la Guilde à laquelle Suzanne appartient pourrait être héritière directe puisque les Assassiyoun ont entretenu des liens avec les Templiers (liens qui ont pu se dégrader au fil des siècles entre les deux ordres devenus secrets) soit à faire venir Suzanne d'une dimension parallèle pouvant s'apparenter à celle d'Assassins'creed et faire en sorte qu'elle passe de son univers d'origine à celui d'Autres Vies en devenant une Voyageuse. Elle pourra y retourner de temps à autres et y vivre des aventures d'Assassin dans lesquelles elle aura entraîné ses complices voyageurs ... Précise donc ton choix. C'est la première fois que nous avons un personnage ancré dans un contexte préexistant si fortement assumé. C'est intéressant comme situation.

J'ai vu que tu voulais en faire une révoltée mais il manque l'élément déclencheur à son voyage. Elle voue une haine aux templiers mais rien ne semble la pousser à vouloir changer de vie. Qu'est ce qui va provoquer sa rencontre avec le Dévoreur de Temps ?  L'envie de venger Viktor ? Le rêve inaccessible de remonter le temps pour empêcher la mort de sa maman  qu'elle aimerait bien connaître ? Puis il faudra songer à réfléchir à ce qui va en faire une opposante au Dévoreur, une Révoltée face au nouvel ordre du monde qu'il impose. Les autres révoltés ont une raison de lui en vouloir... Quelle sera celle de Suzanne ?  Je te conseille de découvrir les fiches d' Anita et de Ludwik qui en sont les chefs de file.

Je t'invite à réfléchir à ces suggestions visant à rendre ton entrée en jeu cohérente, ta prise en main du contexte, la plus plaisante possible pour toi. N'hésite pas à poser des questions si tu en as besoin. Nous sommes là pour y répondre Wink

Signale par un message lorsque tu penses avoir éclairci tous les points soulevés.

A très bientôt !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suzanne du Casse

Message  Invité le Mar 9 Sep - 20:35

Bonjour. J'ai bien lu votre message et est donc tenté de préciser des choses qui, vous aviez raison, manquaient possiblement à la fiche de Suzanne.
Je vais les énumérer ici, vous me direz si cela vous va, je les ajouterais ensuite en conséquence à la fiche.

1 - Comment Marie s'est retrouver mariée avec un templier alors qu'elle était une assassin ?
Pour faire simple, Marie est de nationalité anglaise (nom de jeune fille: Crossbow), elle est venue vivre en France très jeune. Elle y est alors devenue assassin (à peu prêt au même âge que Suzanne), elle a alors fait sa rencontre avec Viktor. Elle fini par quitter les assassins par lassitude puis rencontre du Casse (je n'avais pas précisé son prénom : Alexandre). Elle se marie quelques années plus tard. L'explication de leur union est en fait qu'Alexandre du Casse, donc le père de Suzanne, n'avait pas le même caractère ni les mêmes ambitions du fait de son jeune âge. C'est en montant en grade chez les Templiers qu'il est devenue ce qui a provoqué l'histoire de Suzanne.

2 - Pourquoi ne pas s'être présentée à Viktor sur le pas de porte et lui avoir confié directement son enfant ? Ainsi elle aurait été certaine du bon sort de sa fille et aurait pu donner quelques recommandations à son ami. / Pourquoi ne s'est-elle pas elle-même réfugiée chez les Assassins au lieu de retourner à une mort plus ou moins certaine auprès de son vilain de mari ?
Pour la première questions, je pense faire des modifications et elle se présentera effectivement devant Viktor pour lui confier sa fille et lui donner ces fameuses recommandations. Et pour la deuxième question, elle ne reste pas elle - même chez les assassins car elle ne veut pas leur attirer de problèmes. Les Templiers sont partout et, comme du Casse est un haut gradé, il pourrait donner l'ordre à n'importe quel moment de faire tuer le groupe d'assassin s'il reconnaît Marie. Elle veut à tout prix protéger sa fille et ses amis assassins même si cela doit lui coûter la vie (je pense ajouter cette explication dans la lettre).

3 - Je ne connais absolument rien sur les Nizârites et j'hésite fortement à faire venir Suzanne d'un monde parallèle. Mais si je n'ai pas forcément besoin de parler de ces Nizârites, les assassins parmi lesquels est Suzanne peuvent très bien être les descendants de ces Nizârites (ou bien alors une confrérie semblable qui aurait été créé dans le but de lutter contre la "domination" des Templiers).

4 - Qu'est ce qui va provoquer sa rencontre avec le Dévoreur de Temps ?
Effectivement, Suzanne veut venger la mort de Viktor (et accessoirement celle de sa mère même si elle l'a déjà vengé en tuant du Casse) mais elle veut également venger tous les assassins morts à cause des Templiers. Ce qui la pousserait à désirer remonter le temps pour empêcher certaines morts, dont celle de sa mère et de Viktor (ce qui pourrait peut être lui causer des problèmes si elle rencontre du Casse dans le passé, elle pourrait ainsi vouloir le tuer en oubliant que ça la ferait disparaître puisque sans du Casse, elle ne serait pas née).

5 - Une révoltée ?
Finalement non... Ou plutôt moitié / moitié avec l'ordre des Illuminées. Je m'explique, quand elle rencontrera le Dévoreur, elle le prendra pour un Templier et se méfiera fortement de lui. Après son premier voyage, elle sera effrayée par les pouvoirs du Dévoreur et, croyant toujours que c'est un Templier, voudra le tuer pour ne pas laisser un tel pouvoir entre les mains des Templiers. Finalement, après d'autres voyages (peut être), de nombreuses réflexions, elle préférera alors s'emparer des pouvoirs du Dévoreur pour les utiliser au nom des assassins afin de faire régner l'ordre et d’éliminer tous les Templiers.

Voila, je pense avoir fait le tour de vos questions. Evidemment je viens de réfléchir à tout cela (le jour même) et j'y ajouterais à la fiche avec plaisir si c'est cohérent. Ne vous étonnez pas si certaines informations "importante" que je viens de citer ici n'était pas dans la fiche, c’est tout simplement parce que je n'y avait pas pensé ou réfléchi sur le moment.

Bref, maintenant j'ai quelques questions à vous poser en rapport avec la potentielle modification de ma fiche:
- Pourrais-je faire une sorte de Flash Back dans l'histoire de Suzanne, plutôt avant même de raconter ses jeunes années afin d'intégrer un morceau de l'histoire de Marie pour que se soit un peu moins flou ?
- Est - ce possible de changer d'ordre en cours de route ?
- L'histoire de Marie tient - elle la route ? Et les points de vue de Suzanne sont - ils logiques / cohérents ?
- J'insiste un peu sur le besoin de précision de mon 3e point, à propos des Nizârites. Si je ne veux pas faire d'univers parallèle, serait - il possible que, sans évoquer forcément les Nizârites, les assassins soit une confrérie créé à la même époque que les Nizârites mais avec des buts qui différent ? (pour préciser cela, dans le premier opus d'Assassin's Creed, le créateur de la confrérie des assassins se nomme Altaïr et il vit en 1191)

Voilà. Ma dernière questions est un peu plus globale, je voudrais juste savoir quand, où et comment modifier ma fiche si besoin est ?

Merci de votre lecture.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suzanne du Casse

Message  Le Dévoreur de temps le Mar 9 Sep - 21:27


Bonsoir Suzanne,

Je réponds point par point à ton message en espérant y apporter autant de lumière que le tien nous a accordé sur la fiche de Suzanne.

Bref, maintenant j'ai quelques questions à vous poser en rapport avec la potentielle modification de ma fiche:
- Pourrais-je faire une sorte de Flash Back dans l'histoire de Suzanne, plutôt avant même de raconter ses jeunes années afin d'intégrer un morceau de l'histoire de Marie pour que se soit un peu moins flou ?
Absolument. La fiche peut prendre des formes très diverses (journal intime, échange épistolaire, récit narratif et souvenirs du personnage ou d'un tiers l'ayant connu, évoqués en flash back, témoignage recueillis par un enquêteur de tout acabit au sujet du personnage.
- Est - ce possible de changer d'ordre en cours de route ?
Chaque joueur est libre de modifier sa fiche en cours de jeu, du moment qu'il en manifeste la volonté au staff qui l'annoncera à l'ensemble de la communauté. La fiche étant la souche de départ du RP sur notre forum, tu ne pourras plus y poster que des rps lorsqu'elle sera validée. Il faudra donc que nous signalions ton ajout/ modification via un message afin que tous les joueurs partageant des rps avec Suzanne puissent en tenir compte.
- L'histoire de Marie tient - elle la route ? Et les points de vue de Suzanne sont - ils logiques / cohérents ?
Une fois les modifications que tu as annoncées apportées à ta fiche, oui. L'histoire gagne en cohérence . Nous sommes ouverts à toutes les sources d'inspiration  sur AV  du moment qu'elles s’intègrent harmonieusement à son contexte
- J'insiste un peu sur le besoin de précision de mon 3e point, à propos des Nizârites. Si je ne veux pas faire d'univers parallèle, serait - il possible que, sans évoquer forcément les Nizârites, les assassins soit une confrérie créé à la même époque que les Nizârites mais avec des buts qui différent ? (pour préciser cela, dans le premier opus d'Assassin's Creed, le créateur de la confrérie des assassins se nomme Altaïr et il vit en 1191)

Absolument. Ce que nous suggérions  était juste que dans un ancrage au monde réel, il faudrait trouver une jonction entre l'univers d'Assasins'creed et celui de AV. Une sorte de confrérie parallèle et inspirée des  Nizârites, mais poursuivant des buts très différents peut être une entrée très riches sur le plan imaginatif et RP.
Voilà. Ma dernière questions est un peu plus globale, je voudrais juste savoir quand, où et comment modifier ma fiche si besoin est ?

J'ai répondu plus haut à ta demande: si tu veux la modifier de suite tu peux l'éditer,elle n'est pas verrouillée. Plus tard, elle le sera lorsque nous aurons achevé ton RP d'entrée en jeu. Si tu veux la modifier, il faudra nous demander de déverrouiller le sujet et faire un message d'annonce expliquant les grandes lignes des modifications .  Sinon, tu auras la possibilité de poster dans ton espace personnel ( ouvert une fois totalement validé in RP) les évolutions de ton personnage.  Libre à toi de choisir la formule qui te paraitra la plus naturelle.

Tant que nous n'avons pas commencé le rp de rencontre avec le Dévoreur, tu peux modifier ta fiche à loisir.

Concernant le choix de son appartenance, tu es libre mais tu dois savoir qu'un personnage peut rester simple voyageur non affilié un certain temps après sa validation. Et que ce statut et ce choix ne sont pas figés au fil de son histoire.

Au plaisir de te lire et de répondre à tes questions suivantes

Le Dév

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suzanne du Casse

Message  Le Dévoreur de temps le Sam 7 Mar - 14:46

Bonjour,

Suite à ta demande, j'archive ta fiche, Suzanne. Le jour où tu souhaiteras la jouer, il te suffira d'en faire la demande et je la re basculerai dans le groupe des Citoyens. Merci de nous avoir prévenus.


A bientôt ! Wink

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suzanne du Casse

Message  Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum