RSS
RSS

Au pays de Magicien d'Oz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au pays de Magicien d'Oz

Message  Invité le Dim 4 Jan - 19:29


Lorsque ma main toucha la sienne alors tout se transforma autour de moi comme si je me fondais dans une sorte de maelstrom de lumières, des faisceaux étincelants tournoyaient autour de moi, de nous deux. Mon corps ne semblait plus me répondre à aucune sensation que celle de se laisser transporter et je sentis soudainement ma peau me bruler, chaque muscle se contracter à la moindre petite fluctuation. Le froid fit son apparition et les lumières devinrent ténèbres. Je resserrai soudainement la prise de ma main sur celle du Dévoreur. Une façon de me sentir en sécurité et surtout de ne pas tomber dans des méandres inconnus. Le couloir s’élargissait, se muait, formait des boucles pour revenir auprès de la Lumière. J’étais bien incapable de dire si j’avais peur ou si j’étais impressionnée,  avide d’en découvrir davantage. Des images défilaient sous mes yeux sans que j’en comprenne vraiment leur portée : le passé ? Le futur ? Aucune idée tout allait beaucoup trop vite pour que je puisse m’attarder sur les scènes qui se déroulaient devant moi. La vitesse de notre voyage emportait mes cheveux qui virevoltaient sur mes épaules tout comme mon visage était fouetté par ces ondoiements luisants.

Je ne savais pas combien de minutes s’étaient écoulées lorsque soudainement le voyage s’acheva et que je me retrouvai sur  une pelouse où se dressait une Abbaye imposante et majestueuse. La tête me tourna et je lâchai la main de Vladimir Stanzas pour me laisser tomber à genoux, au sol. Je n’aurai jamais dû manger des moules à la marinière. La prochaine fois, je demanderai le planning de voyage au Dévoreur avant d’avaler quoi que ce soit. Ça sera plus simple pour mon estomac … Je fermai mes yeux et je tentai de respirer doucement pour dissiper mes nausées et aussi la sensation désagréable d’avoir la tête qui tournait. Je redressai mon visage lorsque je vis trois … hum…trois personnes ? Trois individus ? S’avancer à notre rencontre. Je me levais lentement pour éviter d’accentuer mon malaise tout en écarquillant grand les yeux devant le groupe que le Dévoreur venait de me présenter. La dame d’un certain âge semblait être accueillante, mais les deux autres, là ! C’était … comment vous dire … ETRANGE ! Un bananier doré monté sur roulettes qui parlait et un mannequin en plastique doté de langage aussi. J’étais peut-être devenue Alice aux pays des Merveilles ! … ou peut-être Dorothy dans le Magicien d'Oz ? Nan, je sais bien !

J’écoutai avec attention les recommandations de Stanzas en hochement simplement la tête et en lui souhaitant une bonne nuit, à mon tour. Il s’éclipsa très rapidement me laissant entre les mains de ce trio particulier.

- Mademoiselle Mills, je suis Gertie, la gouvernante, veuillez me suivre. Votre chambre est prête comme nous l’a indiqué Monsieur Stanzas.

- Comment ça ??!! Je viens tout juste de le rencontrer alors comment il a su que je …

- Il y a des questions parfois auxquelles il n’y a aucune réponse à donner.

La gouvernante passa une main dans mon dos et m’invita à les suivre jusqu’à l’intérieur de l’Abbaye. J’étais encore un peu nauséeuse mais l’air frais de la nuit m’avait rendu quelques couleurs. Je pus alors observer en détail la bâtisse qui s’élevait à mes pieds. Je ne savais même pas où j’étais. Stanzas m’avait seulement dit que si je désirais chercher Isabella, si j’étais certaine de vouloir combattre à ses côtés, je devais lui serrer la main … et me voilà maintenant dans un endroit dont je ne savais rien. L’immense porte s’ouvrit et je sentis soudainement la chaleur me réchauffait le visage.

- Vous êtes à Targoviste. Je m’occupe de toute l’intendance. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, vous n’hésitez pas, mademoiselle Mills.

- Merci beaucoup Madame.

- Gertie, appelez-moi Gertie comme tout le monde le fait ici. Alors, dites-moi ce que vous savez de cet endroit.

- Targoviste ? Moi et la géographie, nous n’avons jamais été de très bonnes amies à l’école. Les peu de souvenirs qui me restent son assez flous. Votre accent est germanique, donc peut-être que nous sommes en Allemagne.

Gertie se mit à rire non pas pour se moquer, mais presque comme une mère qui ferait découvrir à sa fille tous les secrets de cette Abbaye. Elle me conduisit à l’étage, suivi de ce mannequin. Le bananier sur roulettes était resté en bas.  Il s’était montré silencieux mais je l’entendais parfois échanger quelques mots avec … Elymara. Je crois que c’était bien le nom que m’avait donné le Dévoreur à propos de la troisième personne composant ce groupe hétéroclite.

- Non Mademoiselle Mills, nous sommes en Roumanie.

- Pardon ? !!!

Je m’arrêtai subitement, la dévisageant et le mannequin me rendra dedans s’excusant de ne pas avoir eu le temps de freiner pour m’éviter. Je lui fis signe qu’il n’y avait pas de mal.

- J’étais dans un bar, en train de manger des moules à la marinière à Sacramento, en … Californie … CALIFORNIE ! Et vous me dites que je suis en ROUMANIE … Oh mon Dieu !!

- Je vais vous préparer un grand bol de lait chaud, ça vous aidera à vous détendre et à bien dormir. Comme l’a souligné Monsieur Stanzas, demain la journée sera longue et certainement épuisante, importante aussi. Vous allez devoir prendre des forces pour être prête.

Elle ouvrit enfin la porte d’une chambre. Celle qui m’était destinée. Elle était immense, disons qu’elle était plus grande que ma chambre quand j’étais petite et même plus grande que celle de mon appartement. Tous les meubles étaient en bois, du bois naturel ce qui donnait une impression de douceur et de liberté à la fois. Sur ordre de Gertie, Elymara ouvrit les deux portes de la grande armoire où se tenait à l’intérieur une multitude de vêtements, sans exagérer, pendus et d’autres pliés soigneusement sur les étagères.

- Vous trouverez de tout et à mos mensurations.

- Hum …

- Restez-là, je reviens avec votre bol de lait.

- Rajoutez un verre de l’alcool le plus fort que vous trouverez, s’il vous plait !

- Mademoiselle Mills, les jeunes femmes ne boivent pas d’alcools.

- Sauf que je suis loin d’être une jeune femme. Je serai plutôt comme j’aime à le dire un garçon manqué !

La gouvernante se mit à sourire à mes mots, acquiesça d’un mouvement de tête et me laissa seule avec le mannequin qui n’avait pas bougé, se tenant prêt de l’armoire.

-Je peux vous aider à vous changer ? Il y a une petite salle de bain par là. C’est la vôtre.

Elle ouvrit la petite porte et alluma la lumière qui desservait la salle de bain. Je la suivis, ouvrant le robinet d’eau, je me rafraichissais le visage tout en détaillant mon reflet dans le miroir. Quelle tête désastreuse j’avais !

- Merci, je pense qu’après le bol de lait et le verre, une douche va s’imposer pour être en forme demain matin.

- Vous avez aussi toute une commode avec de la lingerie.

Intriguée, j’ouvris les différents tiroirs pour m’apercevoir que j’avais un large choix de sous-vêtements.

- Dites-moi, Monsieur Stanzas choisit-il les petites culottes de toutes ses invitées ?

- Pardon ? Je ne comprends pas votre question. C’est Gertie et moi-même qui choisissons les vêtements pour nos invités.

- Je me disais aussi  …

- Hé voilà ! Un bon bol de lait chaud et un verre de whisky.

Gertie venait d’apparaitre sur le pas de la porte tenant dans ses mains un plateau où était déposé mon « encas » de la nuit.

- Rassurez-vous Mademoiselle Mills, vous êtes en sécurité ici. Ma chambre se trouve au bout du couloir, n’hésitez pas à venir me voir. Reposez-vous. Vous y verrez mieux demain matin. Bonne nuit.

- Encore merci pour tout Gertie, et appelez-moi Eva. A demain Elymara.

- Bonne nuit Eva … hésita à me répondre le mannequin avant que la porte se referme derrière elles.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au pays de Magicien d'Oz

Message  Le Dévoreur de temps le Dim 25 Jan - 22:00

Bonsoir Eva,

Une possibilité de rebondissement vous est offerte [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Vous êtes libres de l'ignorer ou d'y prendre part. Je modifierai la fin de mon message en fonction.

Ce message s'auto détruira à la fin du rp. rendeer

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum