RSS
RSS

L'homme au parapluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'homme au parapluie

Message  Invité le Mer 4 Mar - 22:32

Prénom : Pépin (pseudo)
       Nom : Riflard (pseudo)
       Surnom : Pébroc
       Âge : 20 ans
       Epoque et lieu de naissance : Né en France à Paris, le 22 septembre 1958
       
       Physique, Caractère :  Le jeune homme est svelte, pas très grand 1m70, ses cheveux sont noirs, il a les yeux marron foncé, sa peau est blanche et a du mal à bronzer.
On le verra habillé de costume anglais ou de trois-pièce noir. On se demande presque s'il ne travaille pas dans les Pompes funèbres car il n'arbore jamais de sourire. Il possède un parapluie noir qu'il a nommé Jérémie et qu'il n'utilise que comme canne. Il ne l'ouvre jamais pour s'abriter de la pluie, quelques fois du soleil parce qu'il ne le supporte pas.  

      Il est froid et flegmatique, un flegme vraiment hors du commun, jamais surpris par rien, aucun retournement de situation, aucune tentative de lui nuire en quoi que ce soit ne lui décrochera une expression s'il n'est pas d'humeur. Il est acide et quelque peu excentrique, enfin pas plus que de l'acide goût chewing-gum, ou du chewing-gum parfumé à la soude. Malgré son caractère apathique il est très curieux de tout phénomène et de tout mystère même si son métier lui a appris que la curiosité maladive n'est pas vraiment tolérée.
Son corps est une sorte de temple : il prend bien soin de n'ingérer aucune substance qui pourrait lui nuire.  Il mange sainement, ne prend aucune sorte de drogue, ce qui inclut cigarette et alcool.

C'est un misanthrope convaincu, l'humanité ne lui a apporté que des problèmes, ainsi même s'il respecte certains humains, il a tôt perdu espoir en l'humanité. Il est un parfait égoïste, toutes ses actions ne sont que dans un seul but : son bonheur personnel. Il pense que c'est aussi la manière de penser de tous les humains. Après tout, quand on aide son prochain, même sans arrière-pensée, ce ne sera que dans un seul but : soi. Pour ne pas se sentir coupable, pour être fier de soi, en somme dans un but purement égoïste.

Il a lu beaucoup de livres traitant du fantastiques et de l'irréel, des romans policiers ou qui s'ancrent dans la réalité. Si tu cherches bien, tu le trouveras au pas de ta porte. Mais ça n'empêche qu'il les lit quand même.

Il peut faire preuve d'arrogance et de brutalité non physique, car s'il s'en prend à vous, ce sera pour vous détruire et il ne mâchera pas ses mots face à quelqu'un qui a perdu toute sa famille.
Un peu psychopathe sur les bords d'ailleurs il a déjà quelques unes de ses qualités, il n'éprouve pas d'empathie pour les autres.


       Ordre choisi : Explorateur

       Métier exercé dans l'époque d'origine : Agent illégal, tueur à gage, plus officiellement apprenti créateur et réparateur de parapluie

       Métier ou fonction après son premier voyage : Apprenti artisan et tueur à gage

       
Histoire :
       Entre trois et dix pages maximum.

       - Petit nuage...-


Né dans une famille modeste à Paris d'où ses parents déménagent pour habiter à la campagne pour donner un cadre sain de développement à leur enfant (la vie est moins chère là-bas). A ses origines son nom n'était nullement Pépin Riflard, juste un nom sans intérêt qui ne signifie rien et que lui même a presque oublié. Jamais pendant son enfance il n'eut d'amis, il a toujours été étrange au premier abord. Il ne parle pas. Ceux qui ont appris à mieux le connaître l'ont délaissé et et insulté, frappé dans le dos pour son irrégularité. Et ce qui n'était que petites railleries l'a amené dans le cercle du paria, où traité comme un paria tu finis par avoir peur que l'on te traite encore ainsi et tu finis par le devenir de plus en plus en fuyant les hommes.
Tout a commencé d'une manière fort banale, par un petit rien, une goutte d'eau.
Par un beau jour de pluie sans soleil, Pépin qui ne s'appelait pas ainsi, rentrait à pied chez lui après la classe avec son ami alors qu'il était en train de pleuvoir. Ce jour là pour une raison inconnue il n'utilisa pas le parapluie qu'il avait avec lui et il déclara à son ami, "Je ne vais pas utiliser mon parapluie, ça lui fera du repos". Et de là commencent les railleries. Depuis il n'utilise plus de parapluie. Etrangement il pense que les parapluies l'en remercient et il a fait d'eux ses amis.    

Son père était un agent pour les services de renseignements français et était officiellement diplomate. Très tôt il exprima le désir d'exercer le même travail que son père non pas dans le domaine de la diplomatie mais dans les services secrets, normalement chose tenu secrète par son père qui n'en avait même pas parlé à sa femme. Il lui demanda comment il était au courant, décidant de jouer franc-jeu. Alors du haut de ses dix ans il dit : "C'était soit ça, soit tu trompais maman. J'ai vu la façon dont tu n'arrêtais pas de la regarder nerveusement, tout le temps et dans son dos comme si tu avais quelque chose à cacher. Et puis toutes les périodes où tu pars en voyage pour ton travail quelqu’un se fait assassiner."
Alors qu'il n'avait eu aucun espoir de carrière pour son fils, il semblait qu'une voie était toute tracée pour lui. Il était profondément fier surtout lorsqu'il ajouta "Je n'étais pas sûr mais heureusement dès que je t'ai parlé d'agent secret, tu as commencé à paniquer comme un animal en cage".
De dix à  seize ans il s'entraîna avec son père et commença à tuer illégalement en secret se faisant engager comme tueur à gages à partir de quinze ans, en indépendant exécutant des ennemis pour la mafia ou pour des particuliers. Ce n'est que à partir de dix-huit ans, grâce à son père, qu'il entra comme agent illégal dans la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure). Il arrêta ses études après sa première année de lycée avec une bonne culture malgré tout, pour officiellement devenir apprenti fabriquant de parapluie, un métier qui lui sert de couverture mais qu'il affectionne.
Donner la vie ou soigner un camarade parapluie est quelque chose qui lui est très gratifiant, de la même manière qu'un médecin il leur parle, les rassure et il réprimande les propriétaires qui refusent de faire sécher leurs parapluies à l'intérieur et ils finissent par pourrir. Il arrive aussi qu'il rencontre des gens qui tiennent beaucoup à leurs parapluies et qui ont une histoire familiale avec eux. De toute façon c'est parce qu'ils y tiennent que la plupart des clients viennent faire réparer leurs parapluie, dans une période où il y a des parapluies tellement bon marché qu'on peut se permettre de les acheter pour une simple averse.

- ...Rempli de pluie... -

Il était une ombre à l'origine du monde là où les créatures imaginaires existaient encore, qui se cachait du soleil partout où elle pouvait, sous les montagnes à peines= nées, les roches et les océans.
Mais cela ne suffisait pas à l'abriter de la lumière et au début du monde il n'y avait pas encore de  caves profondes, ni de fosses abyssales et le tout jeune Soleil tapait fort et ne laissait aucun répit aux ombres. Un jour que l'ombre se lamentait au pied de l'Arbre Patriarche, celui qui est aussi vieux que le jeune monde, le Patriarche murmura de sa voix bonne et douce comme celle qu'ont tous les vieux arbres sages : "Petite ombre, tu es bien seule et tu semble bien malheureuse, je vais te faire un cadeau. Je t'offre ma toute dernière feuille, ma benjamine. Elle te protègera du soleil. Puisque tu es libéré de ta corvée incessante qui t'obligeait à rechercher des abris, tu es maintenant libre de voyager, alors va à travers le monde."  

Bien c'est pas mal, je pourrais devenir auteur. Qu'est-ce que tu en penses, Jérémie ? Tu penses que ce serait toujours mieux que tuer des gens pour de l'argent ou jouer les agents doubles. Ne me dis pas que c'est en rapport avec l'affaire du 7 Septembre. Je te l'ai déjà dit, ce n'était qu'un collègue bulgare. Oh ! c'est du type que j'ai tué dont tu me parles, désolé, j'ai très mal compris. C'était pour ma couverture, je devais le tuer et puis il n'était pas très important, personne ne se souvient de ses œuvres. En même temps la censure est sévère en pays populiste : j'en suis la preuve.

Un humain de plus est tombé de ma main, j'en ai déjà tué beaucoup, peut-être trop, je devrais arrêter. Mais dans un sens, si je continue j'aurai une influence énorme dans le monde des services de renseignements, pourtant ça commence bel et bien à devenir dangereux. Ma trahison n'a pas été découverte par les services bulgares, j'ai juste disparu, un grand merci à la DGSE. Mais je prends de plus en plus de risques, tuer juste pour protéger ma couverture, c'est ma limite. Tuer ne m'a jamais dérangé mais cela me met dans des situations délicates surtout en ce moment.

-Tu t'en souviens de notre première rencontre Jérémie ?

Et voilà que je parle à voix haute, c'est ridicule, moi et Jérémie on se comprend parfaitement sans parler, mais pendant que j'y suis, ça me fait du bien je suppose.

-Oui je parie que tu t'en souviens, c'était le jour de mes 18 ans, un an après être entré dans les services secrets, j'ai alors reçu le nom de code de Umbrella, je sais que ce nom de code était un bizutage du chef, un nom pompeux comme celui là. On n'est pas dans James Bond. Pourtant il me convient bien, je dois dire.

Et voilà que je me perds dans les méandres de mes souvenirs. Tiens mais ça me fait penser qu'il faut que je me trouve un nouveau nom pour mes 20 ans, certainement pas Umbrella. Quelque chose de sobre...bah je verrai ça plus tard.

-Donc le jour de mes 18 ans le service des opérations clandestines m'a offert.... devine quoi ? Oui, t'es au courant. Un superbe parapluie noir, sobre, en fibre de carbone renforcée, incassable, ce qui en fait une arme de self-défense et le plus incroyable est bien entendu la toile capable de résister à des jets d'objets, des coups de couteaux et des tirs d'armes à feu. Testé en soufflerie et avec des baleines ultra-résistantes. Pour un poids de 2 kg, t'es lourd quand même.

Bref il faut que je me trouve un nom, moi... pourquoi pas Pépin Riflard ? ça me semble bien, merci à toi. Bref, tu m'as donné une idée. Bon, plus qu'à terminer d'organiser ma mort, mais tout devrait être prêt à la fin du mois, je pourrais enfin sortir sans avoir peur des Bulgares.

Voyons voir... sinon un dossier Américain, alors Stargate Project...Oh! Mais c'est que ça s'annonce intéressant tout cela, peut-être que ce sera ma prochaine destination, si tout se passe bien, Project Pegasus aussi est pas mal. On m'a rapporté des résultats étonnants sur un gosse. Si tout se passe bien j'aimerais enquêter dessus.

- ...Éclate quand vient l'orage ! -

22 Septembre 1978 :

Voilà le jour tant attendu j'ai souhaité à mes collègues au revoir, je leur ai dit que j'avais besoin de changer d'air et d'aller à la rencontre du mystère. Je suis passé sur la tombe de mon père et de ma mère, morts tous les deux dans un "accident", je n'ai versé aucune larme lorsque j'ai appris la nouvelle. Un assassin froid et sans émotions, voilà ce que je suis, je suis taillé pour ce métier.

Plic ploc plic plic

Il pleut, comme c'est agréable vraiment j'adore la pluie elle m'accompagne dans tous les changements majeurs de ma vie. Comme ce jour où j'ai tué pour la première fois j'avais...

Blonk blonk blank

On frappe à la porte et un mot me vient là tout de suite. Non pas Bulgare, Jérémie, mais presque. Je pensais plus à "fuir", mais c'était pertinent.

Kaboom pum
Les communistes ont un sens de la mise en scène particulier, d'abord ils vont entrer en criant horriblement fort et pointer leurs armes énormes vers moi. C'est une opération d'intimidation, ils veulent juste m’appréhender et me torturer, rien de bien méchant.

Je les entends crier, ils ne sont pas très nombreux, mais moi je suis seul, je vais éviter l'affrontement. Ils n'ont pas encerclé la maison, bien, c'est l'occasion de fuir à travers une fenêtre.

Bliing ou pas, mes fenêtres s'ouvrent et je suis assez bien isolé donc je vais pas faire n'importe quoi.

Tap tump tap tap

A plus les Bulgares, j'ai déjà des billets d'avions pour l'Amérique. Les communistes sont vivement combattus là-bas, déjà ceux-là ne vont pas s'en sortir, ils sont finis et si les collègues ont compris mes intentions, ils me feront passer pour mort.

Plic ploc ploc plic

Ils ne me retrouveront pas, je suis assez loin, j'ai couru, couru à en perdre le souffle, je peux enfin me reposer. Jérémie est avec moi, la pluie tombe, elle me lave de l'homme que j'étais hier, je suis une nouvelle personne, la pluie tombe, je tend mon visage vers le ciel, je regarde les gouttes tomber, j'y aperçois mon passé, mon présent et peut-être bien mon futur. Dans chaque goutte j'aperçois des scènes, des lieux, des visages que je ne reconnais pas et parmi l'eau j'aperçois des gouttes de sang. Mes victimes, j'en reconnais certaines, pas toutes, d'ailleurs, il y en a que je n'ai jamais vues. Dans une goutte j'aperçois même Jérémie.

Maintenant j'ai envie de voyager à travers le monde et plus, dans l'espace même, pourquoi pas ?

       Possessions : Boîte d'allumettes étanches, 3 flacons de 150 mL de méthanol (pour les corps), Jérémie le parapluie para-balle, nécessaire de couture dans sa poche de pantalon pour réparer vite fait Jérémie

       Permissions :
       
[*]lègère : "j'accepte qu'on fasse supposer au personnage qui fait face à mon personnage la raison de mes réactions, mes pensées, mes réactions futures mais cela doit rester extrapolation du personnage de l'autre joueur et ne pas mettre en scène véritablement mon personnage." ( Vous êtes conscient que ce choix induit des messages plus courts dans le cas d'un rp où l'action et l'interaction prévalent ou alors que le rp risque de durer très longtemps, c'est  à négocier avec votre partenaire)

       Autorisez-vous les autres joueurs à influer sur le jeu de votre personnage via la zone RP Blue Hospel, c'est à dire à vous atteindre par le monde des rêves ? Oui mais avertissez moi en Mp

       Disponibilités in RP (cadence de jeu): Une fois par semaine et plus.

       Espace personnel : Vous penserez à insérer ici le lien à votre espace personnel lorsque vous en aurez un (il ne sera visible que des membres connectés)

       Décharge responsabilité :
       Joueurs majeurs: "Moi, joueur du compte personnage Pépin Riflard, déclare avoir pris connaissance que ce forum comporte une sous section interdite et cachée aux - 18 ans. Je prendrai soin de protéger la sensibilité des plus jeunes en usant des espaces consacrés si mes récits contiennent des propos violents, choquants ou à caractères érotiques. Toute infraction délibérée sera sanctionnée par la suppression de mon compte. Je prends connaissance de ces conditions en m'inscrivant et les accepte. L'administration du forum ne saurait en être tenue pour responsable."

       Crédits avatar : http://benloy.over-blog.com/article-reflets-48026297.html

       Crédits signature :
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme au parapluie

Message  Le Dévoreur de temps le Sam 7 Mar - 13:29

Bonjour Pépin,

Ton histoire est très originale, tout autant que l'avatar que j'aime beaucoup. Cependant, pour l'un comme pour l'autre, il va falloir opérer quelques modifications.
De 10 à 16 ans il s'entraîna avec son père et commença à tuer illégalement en secret se faisant engager comme tueur à gage à partir de 15 ans. A partir de 17 ans grâce à son père il entra comme agent illégale dans la DGSE (direction générale de la sécurité extérieur).
Les services secrets français peuvent très bien recruter un enfant ou un adolescent ou l'utiliser pour leurs basses besognes, du moins dans un univers fictif comme le nôtre. Des films ont utilisé ce ressort: Nikita, Leon ... et j'en passe. En revanche, les papiers de l'agent devront mentir sur son âge donc il sera "officiellement " âgé de 18 ans. Ce pour deux raisons : 1) le renseignement doit quand même censément respecter la loi. 2) Et nous aussi, c'est à dire qu'on ne va pas mettre en scène des mineurs assassins. Si cela avait juste été un fait isolé dans son enfance, une narration résumée dans sa fiche- on a déjà vu des parricides par exemple- on est pas dans le monde des bisounours, cela serait passé. Mais le fait que cette activité sera son "métier" ne peut passer. Soit il ment sur son âge avec la complicité de son père, soit tu peux dire qu'il est formé clandestinement de 15 à 18 par la DGSE (par l'entremise de son père) qui officialise son embauche à ses 18 ans sonnés. Ce sont des détails, mais on sait bien que la cohérence est affaire de sommes de petits détails qui font toute la différence entre la pertinence et l’aberration.

Concernant ton avatar je t'invite à choisir un visage identifiable pour Pépin. Si tu souhaites garder l'homme de pluie qui est très beau, pourquoi ne pas faire un gif qui alternerait cette image et le visage choisi pour Pépin? Je peux m'en charger si tu m'envoies l'image choisie. Wink

Sinon, pourrais-tu m'expliquer le choix des explorateurs ? Je pensais que tu n'avais pas trouvé d'ordre correspondant à ton personnage ? Et par sa profession on peut le concevoir. Il sera limite à la solde tantôt de certains Illuminés, tantôt de certains Ambitieux.

Alceste, notre lecteur, va te contacter pour ce qui est de la correction d'éventuelles coquilles et tournures. Mais je ne doute pas que vous allez vous entendre comme larrons en foire et qu'il te semblera d'emblée très familier... cat

N'hésite pas à me contacter pour ton avatar ou toute question au sujet du contexte. Lorsque tu auras modifié tout ce qui est demandé par Alceste ou moi-même, signale-le ici par un petit message.

A bientôt pour des aventures rocambolesques ! Je vais à présent me pencher sur la fiche de Yoan, dont je croyais qu'il s'appelait Jérémie ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme au parapluie

Message  Invité le Mar 10 Mar - 22:46

Mise au point effectuée quant à la forme . De ce point de vue, l'homme au parapluie me paraît en règle.

Il reste les modifications concernant la criminalité précoce de Pépin Riflard que signalait le Dévoreur de temps et qui me paraît  assez peu crédible . Les enfants soldats existent mais on les utilise plus comme chair à canon que comme experts de l'art de tuer militairement.
Ne faut-il pas un entraînement très sérieux pour devenir un bon tueur à gages, c'est à dire non pas un simple assassin mais un assassin qui ne se fait pas prendre ? Et ne se fait pas abîmer le super-parapluie    qu'on lui offre. C'est un investissement que la DGSE, radine comme toutes les administrations, ne confierait  qu'à un porteur soigneusement préparé.
Pourquoi ne pas tout simplement vieillir un peu le personnage en remplaçant quinze ans par dix-huit, et vingt ans par vingt-trois ? Mais il peut exister des assassins prodiges.
avatarInvité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme au parapluie

Message  Le Dévoreur de temps le Mar 10 Mar - 23:37

Merci Alceste, pour ta prompte correction.

Nous nous sommes arrangés par mp avec Pépin au sujet de l'âge de son sujet et de l'avatar. Il va donc spécifier qu'il n'est bien entré à la DGSE pour s'y former qu'à 18 ans, l'expérience préalable étant d'ordre privé.

Quant au faciès polymorphe de Pépin, il nous sera dévoilé et rappelé dans chaque post car il en change aussi souvent que possible. Wink

Si tout est en ordre sur le plan de la forme, j'attends donc l'assurance de ces modifications pour te donner la suite du processus vers l'entrée en jeu, Pépin.

En l'attente de ta réponse, je te souhaite une bonne soirée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme au parapluie

Message  Le Dévoreur de temps le Mer 11 Mar - 19:50

Pépin,
Ayant confirmation de ta relecture, je double poste pour t'indiquer la marche à suivre.

Tu vas poster une copie de ta fiche dans la partie "citoyens en chemin" et le Dévoreur débutera avec toi le rp suite à cette fiche.

Quant à ce topic, il sera déplacé par mes soins dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] un lieu où tu pourras ouvrir l'espace personnel de ton personnage pour y lister ses RPS, ses liens et son histoire plus détaillée si tu le souhaites.

En RP, Le Dévoreur va prendre contact avec toi et te proposer de le suivre dans la Guerre du temps, mais tu peux aussi choisir la voie normale de la validation par l'Antichambre. A toi de voir . Bon jeu parmi nous ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme au parapluie

Message  Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum